Kasaï Oriental – l’an 1 de F. Tshisekedi : « Nous sommes dans une province en panne du décollage » (Interview Richard Kanyinda Kana)

La classe politique de la province du Kasaï Oriental analyse de différentes manières la première année de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de la magistrature suprême de la République démocratique du Congo. Ce, depuis son investiture le 24 janvier 2019 après prestation de serment.

Dans une interview à bâtons rompus accordée à la Rédaction de L’INTERVIEW.CD ce vendredi 24 janvier 2020, le coordonnateur régional du regroupement Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi, Richard Kanyinda Kana, a indiqué que le chef de l’État a concrétisé quelques de ses promesses entre autres la fermeture des cachots clandestins de l’ANR, la libération des prisonniers politiques.

D’où il précise que le bilan de la première année de Félix Tshisekedi est « mitigé »

L’INTERVIEW.CD : Après une année de Félix Tshisekedi à la tête du pays qu’est-ce que vous avez retenu de positif et négatif ?

R. Kanyinda: J’aimerais commencer par ce qui est de positif, le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi avait promis de supprimer les cachots clandestins de l’ANR et DGM, la libération des prisonniers politiques notamment Moïse Katumbi Chapwe qui a regagné le pays après quelques années passées en exil. Il avait également promis la gratuité de l’enseignement qui est entrain d’être exécuté pour l’éducation de base à travers la RDC.

Il y a également le processus pour le respect des droits humains dans une certaine dimension, ce qui est aussi de positif.

Vous le savez que ce pays, nous venons de loin. Il avait fallu qu’il ait changement également à la tête des officiers de l’armée et les hauts magistrats, comme souhaité par normalement la population de l’Est du pays où l’insécurité bat son plein.

On attendez également le même changement à la tête des entreprises du portefeuille de l’Etat, ce qui n’a pas été fait.

Dans l’ensemble sur le plan diplomatique, la RDC est entrain de reprendre sa place dans le concert des Nations.

Ce qui fait du bilan de la première année mitigé.

L’INTERVIEW.CD : Au Kasaï Oriental, quels sont les progrès enregistrés durant cette première année ?

R. Kanyinda: Aucun progrès n’a été enregistré au niveau provincial durant la première année de Félix Tshisekedi à la tête du pays.

Plusieurs marches de colère ont été organisées contre le Gouverneur, pour dire qu’il n’y a rien qui marche.

Nous sommes dans une province natale du Chef de l’Etat où il n’y a pas d’eau et électricité avec une crise économique accentuée.

Il sied de noter que la province du Kasaï Oriental est dirigée depuis 10 avril 2019 par Jean Maweja Muteba de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Crispin Kazadi, à Mbujimayi, pour L’INTERVIEW.CD.