Revue de presse du Lundi 04 avril 2022 : l’Assemblée nationale destitue le ministre de l’économie

Publicité sponsorisée

Jean-Marie Kalumba Yuma déchu destitué

 

Les commentaires hebdomadaires des sites internet congolais sont revenus sur l’actualité du pays, allant du lundi 28 mars au lundi 04 avril 2022.

Un regard original, souvent ironique et parfois sans complaisance sur les événements petits et grands qui font l’actualité en République Démocratique du Congo.

« RDC : Le ministre de l’Économie déchu par l’Assemblée nationale », titre 7sur7.cd.

Selon ce média en ligne, le ministre de l’économie nationale Jean-Marie Kalumba Yuma, a été déchu mercredi 30 mars 2022 par l’Assemblée nationale, au terme du vote de la motion de défiance initiée contre lui.

Jean-Marie Kalumba est le tout premier membre du gouvernement Sama Lukonde a être déchu par l’Assemblée nationale.

Politico.cd commente la même actualité que « le ministre de l’économie est membre du Parti politique, Alliances des Forces Démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A), cher au président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo ».

De son côté, Radiookapi.net souligne que « Jean-Marie Kalumba est reproché de la montée vertigineuse des prix des biens et services sur le marché. À Kinshasa par exemple, les prix des denrées alimentaires sont en hausse. Un bidon d’huile de palme de 25 litres qui coûtait 45 000 FC (22,5 USD) revient actuellement à 52 000 FC (26 USD). Un sac de braise qui se vendait à 23 000 FC (11,5 USD) s’achète présentement à 32 000 FC (16 USD).

Celui des cossettes de manioc est passé de 70 000 (35 USD) à 120 000 FC (60 USD). Une rame de chinchards 20+ est passée de 51 000 (25,5 USD) à 58 300 FC (27 USD) au marché Gambela.

Les prix augmentent alors que le taux du dollar reste inchangé », a conclu Radiookapi.net

L’autre actualité qui a défrayé la toile c’est la réapparition du groupe milice M23 à l’Est du pays.

Actualite.cd titre « RDC : retour sur scène du M23, ancienne rébellion tutsi », Issu d’une ancienne rébellion tutsi congolaise jadis soutenue par le Rwanda et l’Ouganda, le « Mouvement du 23 mars » (M23) fait de nouveau parler de lui depuis quelques mois dans l’Est de la République démocratique du Congo, précise ce média en ligne. Avant d’ajouter que ( l’Armée révolutionnaire congolaise) , le M23 affronte depuis quelques jours l’armée congolaise dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, près de la frontière ougandaise. »

À Politico.cd écrit : « Des images diffusées sur les réseaux sociaux mardi ont montré des éléments de l’armée ougandaise aux côtés des FARDC procédant visiblement à l’arrestation des combattants M23 à Bunagana. Selon plusieurs sources, une colonne de l’armée ougandaise aurait franchie la frontière pour secourir l’armée congolaise face à une attaque de la rébellion de M23 sur cette ville frontalière entre la RDC et l’Ouganda ».

Peut-on lire sur mediacongo.net, « Plus de 300 ménages déplacés de récents affrontements entre les FARDC et les combattants du M23 en groupement de Jomba sont accueillis dans les locaux de l’école primaire.

Ces familles déplacées viennent des groupements des Jomba, Bweza et de Busanza. Ils indiquent que la situation sécuritaire reste incertaine dans leurs villages d’origine, en groupement de Jomba notamment. ».

Jean-Robert Djema/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée