Sud-Kivu : Le PROVED appelle les parents à envoyer les enfants à l’école dès ce lundi 04 octobre

Publicité sponsorisée

Marche des élèves Nord Kivu
Des élèves de 6ème primaire de Kinshasa le 08/06/2012, sur une des avenues de la commune de limete, après le Test national de fin d’études primaires (Tenafep). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La rentrée scolaire 2021-2022 est confirmée pour ce lundi 04 septembre 2021 par le directeur provincial de l’enseignement primaire, secondaire et technique dans la province éducationnelle Sud-Kivu 1, Yoy Bokete Jean Pierre.

Dans un communiqué sanctionnant la réunion du comité provincial élargie de l’EPST Sud-Kivu 1 du samedi 02 octobre, plusieurs dispositions ont été prises quant à ce.

Ce communiqué signé par le directeur de l’EPST Yoy Bokete appelle les parents à envoyer les enfants à l’école ce lundi 04 octobre à partir de 7h30, tous en uniforme.

Cependant, il prévient tous les enseignants : «de se présenter et dispenser les cours au risque d’être considéré démissionnaire pour avoir abandonné son poste de travail. Sur ce, les inspecteurs, les cadres du SECOPE, les gestionnaires d’écoles et les cadres de la direction provinciale de l’EPST Sud-Kivu 1 seront déployés dans toutes les écoles pour y faire le constat», lit-on dans ce communiqué.

Le directeur de l’EPST Sud-Kivu 1 demande par ailleurs aux chefs d’établissements scolaires de prendre toutes les dispositions pour accueillir les enfants.

«Tous les chefs d’établissements des écoles tant publiques que privées agrées dans la province éducationnelle Sud-Kivu 1 qui essayeront d’enfreindre cette disposition subiront la rigueur administrative», poursuit ce communiqué.

Notons que les enseignants des provinces du Nord et Sud-Kivu, Maniema et Tanganyika réuni en date du 23 septembre dernier à Bukavu, ont décidé de ne reprendre les cours que lorsque le gouvernement congolais répondra à leurs revendications notamment l’application des accords dits de « Bibwa » par l’amélioration de leurs conditions salariales, suppression des zones salariales etc.

 

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée