Sud-Kivu : Le gouverneur prêche la paix aux communautés de Minembwe, Fizi, Mwenga et Uvira




Une délégation du gouvernement provincial et quelques élus du Sud-Kivu ont effectué une descente vendredi 15 novembre 2019, dans la partie sud de la province du Sud-Kivu, en proie depuis plusieurs mois des conflits intercommunautaires et de l’activisme des groupes armés.

A son arrivée sur place à Minembwe, la délégation conduite par le gouverneur Théo Ngwabidje a été accueillie par une foule immense, visiblement fatiguée de l’insécurité.

S’adressant aux habitants de Minembwe, le gouverneur de province indique que la paix et la cohabitation pacifique entre communautés restent la seule voie pour le développement de cette partie de la Province.

« Nous devons nous accepter mutuellement et contribuer à la vision du Président de la République, Felix Antoine TSHISEKEDI de mettre l’homme au centre de toutes les actions et la restauration de l’autorité de l’ État sous toutes ses formes », a souligné Théo Ngabidje.

Par la même occasion, le gouverneur a demandé aux habitants de Minembwe de sensibiliser leurs fils et filles de quitter la brousse et d’intégrer la vie civile ou militaire (FARDC).

Signalons qu’avant Minembwe, le gouverneur de province et toute sa délégation ont fait escale dans deux autres zones où règne l’insécurité, à Binjombo dans le territoire d’Uvira, et à Mikenge dans celui de Mwenga où il a échangé avec les habitants.

Dans ces deux villages, le message était le même, la paix et la cohabitation pacifique pour l’émergence de ces entités et de toute la Province.

Les déplacés de tous ces villages ont reçu l’assistance des mains du chef de l’exécutif provincial, qui leur a remis une importante somme d’argent pour s’acheter des bâches et autres couvertures, en attendant une stabilité pour qu’ils rejoignent leur domicile.

Le gouverneur promet de faire des visites à chaque fois qu’il pourra, afin de se rassurer du retour des déplacés internes dans leurs villages respectifs.

Notons que des groupes armés s’identifient à des tribus dans la partie sud du Sud-Kivu et attisent les conflits entre différentes communautés dans cette partie de la Province. Ce conflit qui a déjà fait plusieurs morts et des milliers des déplacés est loin d’être terminé, suivant l’alerte d’un communiqué de presse du collectif Amka Congo, qui alerte sur « une guerre en préparation » dans cette partie du Sud-Kivu.

Pascal D. NGABOYEKA