Sud-Kivu : la marche de médecins violemment réprimée par la police, un médecin blessée

Publicité sponsorisée

des médecins du sud kivu

La marche des médecins réunis au sein du collectif des médecins de la République Démocratique du Congo, a été violemment réprimée par les forces de l’ordre dans la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, ce mercredi 8 juillet 2020.

Ces hommes et femmes en bleues blanches manifestaient pour revendiquer la matérialisation de la promesse du président de la République Félix Tshisekedi concernant leur alignement à la paie et à leur mécanisation, à en croire Moïse Byamungu, coordonnateur de ce collectif au Sud-Kivu.

« Ce qui nous écœure c’est de voir que toutes les promesses du chef de l’État ont été foulées au pieds. Les gens n’ont pas voulu respecter ça et la conséquence c’est qu’à l’heure actuelle, aucun médecin n’est payé sur les 8000 qui sont repris sur la liste assortie de la réunion de Bibwa depuis l’année passé sous la coordination du ministre de la santé, d’où le ras le bol des médecins dans toute la RDC », a-t-il.

Lire aussi

Kananga : Les médecins dans la rue pour réclamer leur prime de risques

Docteur Moïse Byamungu rappelle les conditions difficiles dans lesquelles travaillent les médecins, surtout en cette période de la pandémie de coronavirus. Toujours à la première ligne, ils sont les plus exposés, précise notre source, qui dit ne pas comprendre qu’en pareille circonstance, ils puissent travailler sans en apercevoir leur rémunération ni prime de risque.

Après environ un kilomètre de marche, les marchants ont été dispersé par la police au niveau de la place de la Paix, sur le boulevard Patrice Emery Lumumba, par cout de gaz lacrymogène. Dans la foulée, une médecin a été grièvement blessée au pied.

Les médecins ce sont réorganisés jusqu’au gouvernorat de province où malheureusement ils n’ont pas pu déposer leur mémorandum vu que la police les a une fois de plus empêchés d’accéder.

Pascal DIGADIGA NGABO/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée