Sud-Kivu : À Bukavu, Vital Kamerhe invite l’État Congolais à encadrer les jeunes qui acceptent de quitter la brousse

Publicité sponsorisée

À Rubaya, Vital Kamerhe

Comme annoncé, le président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), a tenu son meeting à la Place de l’Indépendance, dans la ville de Bukavu, au Sud-Kivu.

C’est jusque tard dans la soirée qu’après pris fin ce méga meeting auquel plusieurs centaines des milliers d’habitants, militants de l’UNC et d’autres partis membres de l’union sacrée dont le BUREC de Julien Paluku, le FPCN de Claude Nyamugabo et plusieurs autres, ont pris part.

S’abstenant de tout débat en lien avec la situation politique, Vital Kamerhe s’est beaucoup appesanti sur sa mission dans l’Est « parler et prêcher la paix » !

Pour l’ancien président de l’Assemblée Nationale de la RDC, il est temps que l’État congolais prenne ses responsabilités en encadrant tous ces jeunes qui décident de quitter les groupes armé.

«Ces jeunes qui sortent de la foret doivent être encadré. Le gouvernement a la responsabilité de mettre à leur disposition des camps, où ils doivent apprendre différents métiers, avoir à manger et à boire avant leur intégration dans la communauté », a-t-il confié.

Pour lui, une fois que tous ces paramètres sont réunis, cela pourrait encourager d’autres qui hésitent à sortir de la brousse. En plus, il a insisté sur l’amélioration des conditions de vies des militaires et des policiers et la création de l’emploi aux jeunes.

Ce vendredi 16 septembre, la délégation de Kamerhe a pris son vol pour Shabunda, ce vaste territoire de la province qui n’est accessible que sur voie aérienne, avant son retour au centre de Birava (25 km) au nord de Bukavu, dans le territoire de Kabare où il tiendra un meeting cet après-midi.

Pascal Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée