Sankuru : Joseph-Stéphane Mukumadi élu gouverneur

Lambert Mende perd face à Joseph-Stéphane Mukumadi

Publicité sponsorisée

Lambert Mende perd face à Joseph-Stéphane Mukumadi sankuru

Il vient de battre à l’issue du scrutin organisé à l’Assemblée provinciale, son challenger, l’ancien ministre, le sénateur Lambert Mende, et succède ainsi à Berthold Ulungu.

Joseph-Stéphane Mukumadi vient de remporter, ce samedi 20 juillet 2019, l’élection de gouverneur de la province de Sankuru, avec 17 voix sur 25 votants. Il était opposé à l’ancien ministre de la Communication et médias et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, qui continuait à contester la validité de sa candidature, après sa réhabilitation par le Conseil d’Etat.

Après avoir été reportée à trois reprises, rappelle-t-on, cette élection des gouverneur et vice-gouverneur du Sankuru a finalement eu lieu. Cette dernière, comme dans d’autres provinces, en effet, devait également avoir lieu le 10 avril. Elle avait été reportée au 13 du même mois, avant d’être à nouveau renvoyée au 10 juillet puis, finalement, au 20 juillet. Alors que l’opinion, habituée à ces reports, redoutait un autre renvoi, la Céni vient de tenir parole, en organisation ce scrutin au jour promis.

En reportant, le 10 juillet, cette élection du gouverneur de Sankuru pour le 20 du même mois, la Céni avait notamment évoqué des questions sécuritaires et de paix pour cette province. Alors que le report du 13 avril pour le 15 du même mois était motivé par la non-atteinte du quorum des députés provinciaux, les électeurs. Sur les 25 députés qui composent l’assemblée provinciale du Sankuru, seuls 8 étaient présents dans l’hémicycle, ce jour-là.

A l’époque, Lambert Mende, unique candidat retenu sur la liste de la Céni, avait accusé le président du bureau de l’Assemblée provinciale du Sankuru de bloquer l’organisation de ce vote. Alors que le sénateur avait continué, après, à dénoncer la réhabilitation de la candidature de son challenger, Joseph Mukumadi, par le Conseil d’Etat, après son invalidation par la Cour d’appel de Lusambo « pour détention d’une double nationalité ».

Lucien Masidi

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée