RDC : Né Muanda Nsemi remis en prison




RDC : Ne Muanda Nsemi
Radio Okapi/Photo John Bompengo

Pour le gouvernement, le leader du parti Bundu dia Mayala (BDM) doit d’abord regagner sa cellule, avant de bénéficier d’une quelconque mesure de grâce.

Le président du mouvement politico-religieux, Bundu dia Mayala (BDM), Zacharie Badiengila, connu Né Muanda Nsemi, avait été arrêté, le jeudi 9 mai la nuit.  Selon des sources proches de la police, il avait, aussitôt après, été ramené à la prison centrale de Makala, d’où il s’était évadé le 17 mai 2017 à la suite d’une attaque de ce centre pénitentiaire que le gouvernement avait attribuée aux partisans de ce gourou. Selon des sources proches de cette institution carcérale, il y est arrivé aux environs de minuit.

Il est, en effet, noté que cette arrestation avait été ordonnée par le ministre par intérim en charge de l’Intérieur et Sécurité, Basile Olongo. Pour ce membre du gouvernement, le fugitif devrait d’abord regagner sa cellule, avant de bénéficier d’une mesure de grâce à même de favoriser la décrispation du climat politique. « C’est un fugitif. Il doit d’abord regagner sa cellule. Nous sommes un gouvernement des légalistes. S’il doit bénéficier d’une relaxation, cela doit suivre la procédure normale », avait affirmé ledit ministre.

Deux ans de cavale

Né Muanda Nsemi avait réapparu le lundi 6 mai à Kinshasa et il a été présenté à la presse par  le président du Conseil national de suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA), Joseph Olenghankoy. A cette occasion, le leader de Bundu dia Mayala avait rassuré l’opinion nationale d’être rentré au pays pour consolider la paix, en travaillant avec tout le monde pour reconstruire la nation et favoriser son développement.

A la question sur son lieu de refuge, Né Muanda Nsemi avait promis de tout révéler au cours d’une conférence de presse qu’il n’a plus tenu malheureusement.

Son parti, le BDM a, après cette arrestation, lancé un appel au calme. Il a, par ailleurs, condamné des propos tenus par le ministre de l’Intérieur à l’endroit de son leader qu’il menaçait de ramener en prison. Ce qui s’est réalisé finalement.

Comme donc, on peut s’en rendre compte, les protestations des membres du BDM, n’ont rien produit. Et pour preuve, revoilà Né Muanda NSemi dans sa cellule du Centre pénitentiaire de rééducation de Kinshasa, CPRK (ex prison de Makala) d’où il s’était évadé  il y a deux ans.

L.M




1 Rétrolien / Ping

  1. RDC : Ne Muanda Nsemi libéré -

Les commentaires sont fermés.