Aviation : l’« avis préalable obligatoire » du conseiller spécial du Président de la République en matière de sécurité pour survoler la RDC




Aviation
Décollage Avion Aéroport de Kinshasa-N'Djili République Démocratique du Congo. LINTERVIEW.CD

Ces  mesures strictes s’appliquent également pour l’atterrissage dans les différents aéroports de la RDC.

Dans une décision du Conseiller spécial du Président de la République en matière de sécurité, transmise le 4 mai 2019 au Directeur général de l’Autorité de l’aviation civile (AAC/RDC), François Beya Kasonga indique que désormais toute autorisation de survol et d’atterrissage des aéronefs doit obtenir un avis préalable obligatoire de ses services.

Le Conseiller spécial du Président de la République en matière de sécurité motive sa décision par des raisons de sécurité nationale. Pour des raisons évidentes de sécurité nationale, a-t-il écrit dans sa correspondance, je vous informe que désormais, toute délivrance par vous, en votre qualité de Directeur général de l’Autorité de l’aviation civile, d’une autorisation de survol et d’atterrissage des aéronefs civils dans l’espace aérien de la RDC est subordonnée à l’avis préalable obligatoire du service du Conseiller spécial du Chef de l’État en matière de sécurité.

Pour François Beya Kasonga, ces mêmes dispositions s’appliquent également aux aéronefs d’État pour lesquels ses services travailleront en collaboration avec l’État-Major du renseignement. Il s’agit ici notamment des aéronefs militaires ou de la Mission onusienne en RDC.

L’article 3 du décret n°011/29 du 10/06/2011 portant statuts d’un établissement public dénommé « Autorité de l’aviation civile de la République Démocratique du Congo » (AAC/RDC), fait, rappelle-t-on, de cette structure, la conseillère du gouvernement en matière d’aviation civile. La loi lui donne, à ce titre, une trentaine de charges parmi lesquelles, l’exécution de la politique de l’Etat congolais en matière d’aviation civile ; et la proposition au Gouvernement, des programmes nationaux de sûreté et de facilitation aéroportuaires ; du programme national de sécurité en matière d’aviation civile ; etc.

Lucien Masidi




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire