RDC : “L’Etat de droit ne peut pas se transformer en république des wewas “, s’indigne Francine Muyumba




Francine Muyumba

La sénatrice Francine Muyumba a, ce dimanche dans un message relayé sur son compte Twitter, réagi au sujet des manifestations répétitives aux alentours du siège du parlement à Kinshasa.

Selon cette élue des élus, le respect du parlement doit être rappelé.

“L’inviolabilité du parlement doit être rappelé à tous ceux qui s’opposent aux débats d’idées, à la démocratie représentative. L’Etat de droit ne peut pas se transformer en république des wewas [taximen motos, Ndlr ] “, a écrit la sénatrice du Haut-Katanga.

Et de s’interroger : “Comment comprendre ceux qui réclament le respect des lois et se permettent de les braver ? “.

A noter que depuis quelques mois, les deux regroupements politiques au pouvoir, à savoir le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement (CACH) ne s’inscrivent pas dans un même ordre d’idée.

Le CACH que dirige le président de la République Félix Tshisekedi s’est opposé à maintes reprises aux différentes actions du camp de l’ex Chef de l’Etat Joseph Kabila, entre autres sur les trois propositions de lois initiées à l’Assemblée nationale par Aubin Minaku et Garry Sakata portant sur la réforme de l’appareil judiciaire.

Sur ce, les manifestations de colère ont été organisées devant le palais du peuple par la population dont les militants de l’UDPS et les taximen motos appelés “Wewas ” à Kinshasa.

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD