RDC : au moins 758 civils massacrés par les ADF après le lancement de dernières opérations militaires, le CEPADHO s’en inquiète

Publicité sponsorisée

Beni Plus de 20 morts dans des attaques simultanées des ADF

Des présumés rebelles ougandais de l’Allied Democratic Forces (ADF) ne cessent d’endeuiller les civils dans l’Est de la République démocratique du Congo, principalement dans la ville et le territoire de Beni, au Nord-Kivu voire en province de l’Ituri.

D’après le bulletin publié jeudi 13 août dernier par le Centre d’Etude pour la Promotion, la Démocratie et les Droits de l’Homme (CEPADHO), le dernier drame a coûté la vie à quatre civils à Makeke/Kitevya dans le territoire de Beni, le même jeudi.

Ce nombre fait que depuis le lancement de dernières opérations militaires dites de grande envergure contre ces terroristes, le 30 octobre dernier, on compte au moins 758 civils sauvagement abattus.

« Le CEPADHO considère que la menace ADF/MTM reste encore de très grande ampleur. Ce qui nécessite une mobilisation des institutions de la République pour s’endiguer », peut-on lire dans ce bulletin.

C. Mulakirwa/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée