Nord-Kivu/Grève des taximen motos à Masisi : l’AT du territoire convoque les responsables impliqués dans la perception des taxes et impôts

Ce lundi 11 mai 2020, le territoire de Masisi s’est réveillé sous une tension causée par les conducteurs de motos taxis qui s’imposent aux multiples tracasseries et taxes.

Partant du chef-lieu du territoire Masisi vers Sake, Bweremana passant par Kitshanga, Pinga, Mweso pour chuter à Nyabiondo, aucune moto roule.

Victimes d’énormes tracasseries et des taxes qui leurs sont infligées, les motards de cette partie de la province du Nord-Kivu viennent de décréter une grève de 5 jours.

Ces derniers annoncent qu’ils reprendront leurs activités normales dès qu’une solution sera trouvée à leurs revendications.

Face à cette situation qui est à la base d’une psychose en ce début de semaine, la rédaction de L’INTERVIEW.CD a joint l’administrateur assistant du territoire de Masisi, M. Bertin Lukonge.

Voici l’extrait de l’entretien avec l’administrateur de Masisi.

ITW.CD : Une grève des motards est observée depuis tôt ce matin dans votre juridiction, êtes-vous au courant ?

B. Lukonge : Ouais, nous sommes informés.

ITW.CD : Que peut-on savoir sur ce ?

B. Lukonge : C’est vrai, en date du 4 mai ils nous ont adressé une correspondance dénonçant certains faits à leurs passages lorsqu’ils se déplacent et aussi la multiplicité des carrefours tout en sollicitant le délai de 2 ans pour le payement de l’assurance.

ITW.CD : Selon vous, quelles sont les mesures prises pour que cette situation soit décanter le plus vite possible ?

B. Lukonge : Aussitôt reçu leur correspondance, nous avons dans un premier temps un terrain d’entente, chose drôle ils reviennent avec d’autres décisions. Pour l’instant, je viens de convoquer leurs responsables pour en parler et voir comment trouver une solution dans un premier temps tout en attendant la réponse écrite de la part de l’OPJ.

ITW.CD: Peut-on dire que les motards ont raison de décréter cette grève comme tout citoyen qui réclame ses droits ?

B. Lukonge : Jusqu’à présent je ne saurais pas confirmer qu’ils ont raison, étant donné que que nous avons dépêchés un OPJ pour vérifier réellement s’ils ont tord ou pas. C’est sur base de son rapport que nous allons faire travailler les services appropriés pour remettre les grévistes dans leurs droits.

ITW.CD: Par rapport aux multiples barrières qui sont par ici par là, est-ce que vous avez pris des mesures pour supprimer ces dernières ?

B. Lukonge : Ce ne sont pas des barrières, mais des carrefours. Le général avait mis en place des mesures pour délimiter un nombre précis des carrefours sur toute l’étendue du territoire de Masisi. C’est l’OPJ qui nous fera le résultat de sa descente. Et par là on peut espérer que les motards vont reprendre leurs activités.

ITW.CD: Avez-vous un message particulier aux motards ?

B. Lukonge : Le seul message est que les motards vaquent à leurs occupations, et nous promettons qu’ils seront remis dans leurs droits. Nous sommes là pour les écouter, conclut-il.

Selon des sources concordantes, nous apprenons que la route nationale numéro 2 est barricadée au niveau de Sake par des motards en colère.

C’est la même situation qui est signalée dans la cité de Kitshanga, alors que le chef-lieu (Masisi centre) observe pour sa part la même grève des conducteurs motos.

Cédric Sadiki Mbala/L’INTERVIEW.CD