Nord-Kivu/ESU : Malgré la note circulaire du ministre, certains établissements déclarés « non viables » à Beni poursuivent leurs activités

Publicité sponsorisée

Mohindo Nzang ESU

Bientôt les établissements d’Enseignement supérieur et universitaire déclarés « non viables » qui violent la note circulaire du ministre Muhindo Nzangi, seront traqués par les services spécialisés.

Le président de la sous conférence des établissements de l’ESU à Beni ville et territoire, professeur Paluku Ndavaro Jean-Baptiste l’a fait savoir à L’INTERVIEW.CD jeudi 13 janvier 2022, quelques jours après la rentrée académique.

Il prévient et demande aux étudiants inscrits dans ces établissements de ne pas se faire tromper.

Il affirme avoir appris qu’il y aurait, parmi les établissements déclarés non viables, ceux qui continuent à inscrire les étudiants, et d’autres auraient même programmé l’horaire des cours pour cette année académique.

« Nous avons appris qu’il y a même les établissements qui ont programmé l’horaire des cours. Nous leur demandons de cesser et d’attendre la réponse à leurs recours. Que les étudiants ne se laissent pas tromper par ces établissements. Ces étudiants n’ont qu’à opérer un autre choix » , a déclaré le professeur docteur Jean-Baptiste Ndavaro.

Il annonce que les services spécialisés notamment la police et l’ANR seront bientôt mis en contribution afin de se rassurer de l’exécution de cette circulaire du ministère de l’ESU.

Pour rappel, plus ou moins sept institutions d’enseignement supérieur et universitaire ont été déclarés non « viables » à Beni, dans la province du Nord-Kivu.

Seul, un institut supérieur à savoir l’Institut Supérieur du Bassin du Nil (ISBN) a déjà reçu une réponse favorable à son recours.

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée