Nord-Kivu : des ex-combattants menacent de retourner en brousse suite aux mauvaises conditions de vie

Publicité sponsorisée

Nord Kivu Combattant

Après s’être rendus, six mois jour pour jour sans assistance du gouvernement congolais, des ex-combattants au Nord-Kivu déplorent la mauvaise condition de vie leur imposée.

Dans une déclaration devant la presse ce dimanche 05 juillet 2020 à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, les ex-combattants déclarons qu’il est important que les autorités congolaises comprennent que la stabilité du pays dépend de la conjugaison des efforts de tout un chacun.

“Ça fait pratiquement six mois que nous avions répondu à l’appel du président de la République, prouve réellement ce dévouement, nous craignons que l’histoire se répète”, a déclaré Kakule Masivi Je t’aime, le général autoproclamé du groupe armé AFRC.

Ils disent également que depuis leur arrivée dans le site de transit de Mubambiro, il y a une sorte de méfiance observée chez les autorités congolaises.

“Il nous avait été dit par les sensibilisateurs que le processus avait déjà commencé et qu’il y aura une prise en charge du gouvernement, aujourd’hui ça fait six mois jour pour jour que nous sommes là sans assistance sérieuse ni un programme d’évacuation, non plus de démobilisation, il s’avère que tout ceci est bien planifié pour nous amener à retourner dans nos milieux respectifs afin de renouer nos anciennes activités dont vous qualifiez belliqueuses”, ajoute a-t-il.

Signalons que ces deux groupes armés se sont déjà rendus avec ses éléments, notamment Kakule Masivi Jeteme du groupe armé AFRC avec 280 combattants et Bilikoliko Mingenya Cassero du groupe armé UPDC (Union des Patriotes pour la Défense du Congo) avec plus de 800 éléments et 120 armés.

Mérite BAHOGWERHE JEAN PAUL/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée