CENI/Entérinement de Malonda : La NDSCI et le collectif “Tournons la page” préconisent un audit et des réformes électorales au préalable

Publicité sponsorisée

NDSCI lumbubashi

Dans un communiqué de presse rendu public ce weekend, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, “NDSCI-CHUNVI YA CONGO” et l’Organisation pilote en RDC du Collectif international “Tournons la Page” pour une alternance démocratique en Afrique s’opposent à l’entérinement par l’Assemblée Nationale, de Ronsard Malonda, comme président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), en date du 02 juillet.

Cette structure citoyenne juge de “cavalière” cette décision qui n’a pas reçu le consensus des toutes les parties prenantes des confessions religieuses, et croit que cette demarche puisse plonger cette institution d’appui à la démocratie, dans une nouvelle fronde électorale “massive” en 2023, comme c’était le cas pour 2018.

Pour ce faire, cette organisation préconise dabord un audit sur la gestion des fonds qui ont été alloués à l’organisation de récentes élections et que les reformes au sein de cette institution soit enclenchées, pour une transparence et sa crédibilité.

“La NDSCI et Tournons la Page-RDC, pensons que Malonda, étant l’un des principaux architectes de l’une des vastes fraudes électorales que le monde n’a jamais connue, ne mérite pas cet honneur.
La CENI étant un pilier incontournable dans la consolidation et le processus de la démocratisation de notre pays, la NDSCI, ses organisations membres et le collectif Tournons la Page refusent avec véhémence et fermeté sa confiscation par le Front Commun pour le Congo, FCC, dans le but de se fabriquer une fois de plus la majorité parlementaire contre la volonté populaire comme ce fut le cas aux élections de 2018. Le mal qui ronge cette institution d’appui à la démocratie étant si profond et embrasant toute la République, pour nous, l’audit et les différentes réformes électorales doivent précéder toute désignation des animateurs de la CENI”, lit-on dans ce communiqué signé par son président national Jean Chrysostome Kijana.

Au cas où le FCC, majoritaire au parlement ne parvient pas à revenir sur sa décision;

“La NDSCI et Tournons la Page invitent toutes les forces vives, sociales et politiques ainsi que les vrais et bons citoyens à se lever comme un seul homme pour barrer la route à cette énième confiscation de notre souveraineté en répondant très massivement aux actions de très grande envergure qui commencent dès ce lundi 06 juillet sur toute létendue de la République”, renchérit ledit communiqué.

Pascal DIGADIGA NGABO/LINTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée