Musique : Lutumba, l’artiste, le poète s’en est allé pour l’éternité




Felix Simaro

Le Chef de l’Etat lui a rendu un dernier hommage hier dimanche au Palais du peuple

Il y a un temps pour naître et grandir, et un temps pour quitter la terre des hommes et partir.

C’est ce qui est arrivé à Lutumba Ndomanueno Simaro Masiya (81 ans) un artiste musicien qualifié de poète mais aussi de grand philosophe, de maître de la parole durant tout le parcours de sa vie.

Humble de cœur, ami des opprimes et des pauvres, aimant la simplicité’, l’artiste qui nous quitté a accompli une carrière musicale exceptionnelle. Il s’est distingué par sa haute sagesse, et un savoir incomparable dans la composition de toutes ses chansons. 263 au total.

63 ans de carrière d’artiste, Lutumba a œuvré dans l’orchestre « Ok­ Jazz. », de Luambo Makiadi Franco pendant 28 ans avant de créer son propre ensemble musical ” le BANA OK ”  en 2002 qui le survivra par Manda Chante à qui il a légué cet héritage musical.

Mort le 30 mars 2019 à Paris, le poète Simaro a été conduit en sa dernière demeure, hier dimanche au Necropole entre terre et ciel dans la commune de N’sele.

3 jours d’obsèques lui ont été consacrés ici à Kinshasa et le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi lui a rendu un dernier hommage hier dimanche au Palais du peuple en présence de toute la classe dirigeante tant civile que militaire du pays. Sous l’œil vigilant de la communauté de musiciens congolais venus de partout pour saluer la mémoire de l’illustre disparu.

Il a donc été enterré comme un « dieu » mais pas comme un commun des citoyens. C’est le fruit du travail on ne peut plus sérieux et qualitatif qu’il a abattu durant toute sa vie.

Tous les artistes-musiciens sont appelés a s’inspirer de son modèle. Il n’a jamais débité des insanités dans ses chansons. Toutes ses œuvres ne diffusaient que des enseignements profonds, des sages conseils. C’était sa pierre à la construction de notre société aujourd’hui gangrénée par des antivaleurs.

Félix Wazekwa qui est son héritier spirituel avait également pris la parole lors de la cérémonie d’adieu au Palais du peuple. Il n’a pas voulu rater cette occasion pour immortaliser le maître. << Si quelqu’un dit qu’il n’a pas te temps, il est trop occupé, il trouvera malgré tout, le temps de mourir >>.

<< Un métal précieux, l’or ou le diamant, s’il tombait dans la crasse, dans la boue, on le récupère, on le nettoie pour ne pas le perdre >>. Comme pour dire, même si Lutumba meurt aujourd’hui, mais sa valeur demeure.

Des proverbes qui ont rappelé vivement les œuvres de l’artiste que la Nation toute entière a rendu hommage hier.

Lutumba Simaro est mort mais ses souvenirs demeurent vivant et vont traverser des générations en génération.

Merci Simaro.

Jean-Pierre SEKE




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire