Mali – Présidence : La CEDEAO exige le rétablissement d’Ibrahim Boubacar Keïta

Lors d’un sommet extraordinaire tenu jeudi 20 août dernier, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a exigé le rétablissement d’Ibrahim Boubacar Keïta, président malien victime d’un coup d’Etat.

“Nous demandons le rétablissement du président Ibrahim en tant que président de la République. Nous décidons de dépêcher immédiatement une délégation de haut niveau pour assurer le retour immédiat de l’ordre constitutionnel”, a déclaré Mahamadou Issoufou, président nigérien qui assure la présidence de la CEDEAO.

En outre, il notifie que le Mali a besoin de leur solidarité car ce pays vit une situation politique critique.

La CEDEAO a par ailleurs promis des sanctions contre ces militaires qui ont pris en otage le président malien ainsi que ses membres du gouvernement.

Après ce coup d’Etat au Mali, l’Union Africaine et l’Union Européenne avaient également haussé le ton pour condamner cet acte.

Alassane Ouattara, président ivorien a fait savoir qu’il faut que les pays membres de la CEDEAO agissent avec détermination afin d’obtenir le rétablissement de l’ordre constitutionnel au Mali.

De l’autre côté, Macky Sall avait déclaré que le Coup de force contre un président démocratiquement élu constitue une violation du protocole de la CEDEAO.

Élu en 2013 puis réelu en 2018 pour un mandat de 5 ans, il a été pris en otage par les militaires et l’ont contraint à démissionner.

J.NK/L’INTERVIEW.CD