Kasaï Oriental – Assemblée provinciale : le député Bavon Mbuyi dénonce une tentative de corruption des élus pour éjecter le président du bureau

Publicité sponsorisée

sdéputé provincial Bavon Mbuyi Mukuna

Les député provincial Bavon Mbuyi Mukuna a, au cours d’une interview accordée vendredi 11 décembre à la rédaction de L’INTERVIEW.CD, dénoncé une tentative de corruption des élus provinciaux du Kasaï Oriental.

Ce, en vue de signer une pétition mettant en cause Yves Mwamba Kadima, président de cette première institution du Kasaï de l’Est.

Cet élu de l’Union pour la démocratie et le progrès (UDPS) dans la ville de Mbuji-mayi condamne le modus operandi de leurs partenaires qui est le gouvernement dans cette procédure visant la corruption des élus du peuple.

“La façon de faire de nos partenaires, car j’avais déjà dit que l’Assemblée provinciale et le gouvernement devraient vivre comme deux fesses qui ne peuvent pas se séparer…Toute la nuit les députés du camp que j’appelle du changement ont été visités et matraqués par les appels en leur proposant de l’argent pour initier des pétitions contre le président de l’Assemblée provinciale “, lance Bavon Mbuyi Mukuna.

C’est ainsi qu’il précise que toute démarche visant les députés ou un droit a remettre aux députés doivent passer par le bureau de l’organe délibérant suivant la procédure normale.

“Le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a refusé totalement cette pratique de corruption…Au lieu de réunir les deux autorités provinciales, il y a des gens qui s’érvetuent d’être commissionnaires du gouvernement pour corrompre en appelant les députés. S’ils répètent encore, nous allons citer leurs noms et exhiber des vidéos et audios “, précise Mbuyi Mukuna.

Signalons que le gouverneur du Kasaï Oriental Jean Maweja Muteba et Yves Mwamba Kadima, président de l’Assemblée provinciale sont rentrés dans cette semaine à Mbuji-mayi après plusieurs jours passés à Kinshasa sur invitation du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et le Vice-premier ministre et ministre de l’intérieur Gilbert Kankonde Malamba.

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée