Kasaï Central: Les Forces vives et l’UDPS contre les propositions de lois MINAKU-SAKATA.

Publicité sponsorisée

Kasaï Central: Les Forces vives et l'UDPS contre les propositions de lois

L’ Alliance des progressistes pour le soutien à Félix Antoine Tshisekedi et l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social ont protesté contre les propositions de lois initiées par les députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata sur les réformes judiciaires en République Démocratique du Congo soumises à l’Assemblée nationale.

Ce, à travers une marche organisée ce vendredi 26 juin dans la matinée à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central.

Selon le mot d’ordre donné par le président de la Fédération unifiée de l’UDPS, chaque manifestant est parti de son domicile vers le capitole, siège de l’Assemblée provinciale de cette province où un mémorandum a été remis aux membres du bureau de l’organe délibérant du Kasaï Central.

Dans ces mémorandum de l’UDPS et l’Apsofatshi, la seule révendication est le retrait pur et simple de ces lois proposées à l’appréciation de la Chambre Basse du parlement pour examen.

A en croire le vice-président de la fédération unifiée de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social dirigée par Gabriel Ilunga Kayembe, ces propositions visent à fragiliser l’indépendance de la justice congolaise, pourtant, socle d’un véritable état de droits que prône le président de la république afin de redorer l’image de la RDC, longtemps ternie.

Lire aussi

RDC : L’UDPS invite à nouveau le FCC de procéder au retrait de ces propositions de lois et se dit prêt à donner le mot d’ordre en cas de refus

Mêmes exigences contenues dans le document de l’Alliance des Progressistes pour le Soutien à Félix Antoine TSHISEKEDI (APSOFATSHI), qui ne trouve pas la nécessité de cette démarche qui, selon les membres de cette structure, énerve différentes sensibilités au pays de Patrice Lumumba.

Notons qu’après le dépôt de ces mémorandum à l’Assemblée provinciale du Kasaï Central, les manifestants ont marché sur différentes artères de la ville de Kananga scandant des chansons hostiles.

Ladite marche a été encadrée par les éléments de la Police Nationale Congolaise et aucun incident n’a été enregistré.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée