Kananga : La situation redevient calme après une journée de tensions

Publicité sponsorisée

militants udps kananga

C’est une journée trop agitée que la ville de Kananga a connu ce jeudi 9 juillet 2020.

Tôt le matin, le maire de cette ville a choisi la voie des ondes pour annoncer l’annulation de tout attroupement de plus de 20 personnes ainsi que les marches annoncées par les partis politiques et autres mouvements citoyens.

Marches initiées dans le but de désapprouver l’entérinement de Ronsard Malonda comme futur président de la commission électorale nationale indépendante en république démocratique du congo.

Malgré l’interdiction de madame Mamie Kakubi Tshikele, maire de Kananga, plusieurs dizaines de personnes se sont regroupées sur différentes artères de la ville pour contraindre cette décision jugée incostitutionnelle par les manifestants.

Des gaz lacrymogènes ont été lancés par les éléments de la police nationale congolaise qui ont occupé très tôt les points chauds de la ville afin de disperser les manifestants.

Mais la police a fait face à une résistance des militants, notamment ceux de l’union pour la démocratie et le progrès social qui ont jouit du concours de conducteurs de taxis-moto.

On note également plusieurs interpellations parmi les manifestants et quelques blessés.

Les responsables de deux ailes de l’UDPS à Kananga ont été obligés de déposer leur mémorandum à la CENI pour la fédération dirigée par Gabriel Ilunga, et à l’hôtel de ville pour la partie chère à Blandard Tshimbombo.

Notons qu’en début de cet après-midi, la situation est redevenue calme sur l’ensemble de la ville de Kananga.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée