Manifestation anti-Malonda : L’ACAJ condamne la répression violente de la police et exige une enquête judiciaire pour traquer ceux qui ont commis les actes du vandalisme

Publicité sponsorisée

ACAJ Georges Kampiamba

Georges Kapiamba, responsable de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), après ces manifestations qu’ont eu lieu dans plusieurs villes de la République Démocratique du Congo a, dans son tweet de ce jeudi 9 juillet 2020, condamné la répression violente de la police et a exigé une enquête judiciaire pour traquer ceux qui ont commis les actes du vandalisme.

Pour ce responsable de l’ACAJ, il est nécessaire d’avoir également des sanctions exemplaires aux auteurs de ces actes.

“Nous condamnons fermement la répression violente des manifestations de ce 9 juillet dans plusieurs villes de la RDC, par les forces de l’ordre, ainsi que les actes de vandalisme commis par certains manifestants. Nous exigeons une enquête judiciaire crédible et des sanctions exemplaires “, a-t-il tweeté.

La journée de ce jeudi a été particulière dans plusieurs villes de la RDC, car plusieurs personnes se sont joint aux militants de l’UDPS pour désapprouver Malonda à la tête de la CENI.

Les sièges de certains partis et églises du pasteur Sony Kafuta ont été saccagés, plusieurs personnes ont été blessées dont un policier et plusieurs sources signalent la mort d’un manifestant.

Signalons que le bilan officiel de ces manifestations n’est pas encore connu, mais l’UDPS par le biais de son secrétaire général a.i dresse un bilan de 3 morts à Kinshasa.

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée