ITIE : la Société civile menace de quitter le processus

Publicité sponsorisée

l’ITIE-RDC
Les organisations impliquées dans ce processus donnent un ultimatum au Comité exécutif de la dite initiative, pour recruter un Coordonnateur national. Faute de quoi, elles mettraient en application leur avertissement.
 
Dans leur déclaration faite à l’issue d’une réunion tenue fin juillet à Lubumbashi, des organisations de la Société civile impliquées dans la mise en œuvre de l’ITIE-RDC, recommandent au Comité exécutif de cette initiative, de lancer le processus de recrutement du nouveau Coordonnateur national au plus tard fin octobre 2019. « Faute de le faire dans ce délai, les organisations signataires de cette déclaration seront en droit de suspendre leur participation à toute activité du processus l’ITIE-RDC », menacent-elles. Ces organisations  membres du Réseau Sud-Congo disent également attendre du Comité exécutif, de procéder à la mise en œuvre de recommandations du rapport d’audit des comptes de l’exercice 2015 ; et d’organiser l’audit des comptes des exercices comptables de 2016, 2017 et 2018. Ceci devrait être mené, ont-elles insisté, par un cabinet indépendant sélectionné par le Comité exécutif.
 
 
Ces organisations recommandent, par ailleurs, au Secrétariat technique de partager les informations sur le processus de validation de l’ITIE-RDC avec toutes les parties prenantes, et exhortent les industries extractives à évaluer aussi la mise en œuvre du processus ITIE en RD Congo et de partager leurs conclusions avec les autres parties prenantes.

Une analyse drastique de la situation

Au cours de leur réunion de Lubumbashi, ces organisations sur l’état de lieu de la mise en œuvre de l’Initiative de transparence des industries extractives en RDC, ces organisations ont relevé des points de satisfaction mais également d’inquiétude.
 
Ces organisations ont salué la continuité de financement du processus l’ITIE-RDC par le gouvernement, la publication, par le Comité exécutif de l’ITIE, du Rapport ITIE-RDC 2016 dans le délai, ainsi que la poursuite normale du processus de recrutement de l’Administrateur indépendant devant travailler sur les rapports 2017 et 2018.
 
Mais, elles se sont dites, par ailleurs, inquiètes notamment du fait que le Comité exécutif n’assure plus le leadership de la mise en œuvre de l’ITIE en RDC. « En effet, depuis octobre 2018, le Comité exécutif ne s’est plus réuni pour orienter et contrôler la mise en œuvre de l’ITIE-RDC », ont-elles affirmé, regrattant également que plus de deux ans après le départ de l’ancien Coordonnateur national, le Comité exécutif n’ait jamais respecté sa propre décision de recruter un nouveau Coordonnateur national, en dépit des plusieurs demandes émanant de la société civile. Ces organisations accusent, ici, les membres du Gouvernement d’avoir toujours obstrué ce recrutement pour des raisons inconnues.
 
Lucien Masidi

Publicité sponsorisée