IFASIC : Les étudiants à l’école buissonnière depuis jeudi

Publicité sponsorisée

IFASIC : Les étudiants à l’école buissonnière depuis jeudi

ESU

Ce n’est peut-être pas très courant, les étudiants de l’IFASIC, Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication, font de l’école buissonnière depuis le jeudi 2 mai 2019. Et s’est poursuit jusque vendredi 3 mai où la plupart d’entre eux étaient en dehors de l’enclos.

Ils n’ont pas été autorisés à accéder ni dans l’enceinte du campus de l’IFASIC ni dans les auditoires. La raison : ils n’ont pas apuré leurs frais d’études qui s’élèvent à 322.000 FC pour les classes montantes et à 368.000 FC pour le premier graduat (G1). Une situation qui n’arrange pas les étudiants qui accusent leurs autorités académiques d’être trop sévères. On devait quand même autoriser ceux qui ont payé plus de la moitié des frais à accéder aux cours, a déclaré Monsieur De la Vie Kalonji, un étudiant de G2 qui n’aligne que 68.000 FC de dette.

Les professeurs, chefs des travaux et assistants sont presqu’au chômage à l’IFASIC par manque d’étudiants dans les auditoires.

Les salles des cours que nous avons visités sont complètement dégarnies et les enseignants ont naturellement moins de travail.

Une autorité académique interrogée ne fait aucun mystère sur la situation des étudiants non en règle.

Personne ne les a chassés. Ils ont voulu seulement être conséquents envers eux-mêmes. En n’osant pas accéder sur le campus de l’institut.

Ces étudiants savent qu’aucune décision à l’IFASIC ne se prend isolement ou de manière  autoritaire. Tout se fait dans la concertation entre comité de gestion, représentants des étudiants et corps enseignant.

Les frais d’études à l’IAFSIC sont les moins chers ici à Kinshasa comparativement à tous les établissements universitaires et supérieurs. Ils sont fixés à moins de 200 dollars puis payable en trois tranches pour toute l’année, ce n’est pas donc exagéré, a déclaré une source proche de la haute direction de l’IFASIC.

JP SEKE

Publicité sponsorisée

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire