Covid-19 : l’ONU appelle à la libération des détenus les plus âgés et ceux malades, ainsi que les délinquants présentant un risque faible




Michelle Bachelet Haut-Commissaire aux droits de l’Homme
La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet.

L’Organisation des Nations Unies à travers la Haut-Commissaire aux droits de l’Homme Michelle Bachelet a appelé ce mercredi à la libération urgente des détenus à travers le monde pour éviter que la pandémie de Covid-19 ne fasse des ravages dans les prisons souvent surpeuplées.

“Le Covid-19 a commencé à frapper les prisons, les maisons d’arrêt et les centres de détention d’immigrants, ainsi que les centres de soins résidentiels et les hôpitaux psychiatriques, et risque de causer des ravages auprès des populations extrêmement vulnérables au sein de ces institutions”, a déclaré Mme Bachelet.

Lire aussi : RDC / “Tout au long de son mandat de gouverneur, Moïse Katumbi n’a laissé aucun détenu mourir de faim” (Olivier Kamitatu)

Elle poursuit en disant : “Dans nombreux pays, les centres de détention sont surpeuplés, et représentent même un danger dans certains cas. Les gens sont souvent détenus dans de mauvaises conditions d’hygiène et les services de santé sont insuffisants, voire inexistants. L’éloignement physique et l’isolement sont pratiquement impossibles dans de telles conditions”, a-t-elle ajouté.

Il sied de rappeler que la RDC fait partie des pays où les centres de détentions sont surpeuplés avec des conditions de vie inhumaines, cet appel de la Haut-Commissaire aux droits de l’Homme ne doit pas laisser les autorités congolaises indifférentes.

Rédaction L’INTERVIEW.CD