Administration : Vital Kamerhe remontre les brettelles au Premier ministre

Publicité sponsorisée

Administration : Vital Kamerhe

Le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat rappelle à Bruno Tshibala, les instructions du Président de la République interdisant les engagements et les mouvements du personnel dans les institutions publiques.

Dans une lettre datée du 25 mai adressée au Premier ministre, le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, s’insurge contre l’autorisation accordée par celui-ci au ministre en charge de l’Enseignement supérieur et universitaire, de nommer les membres des Comités de gestion dans certaines institutions de ce secteur.

Vital Kamerhe, informe le Premier ministre  que le Président de la République l’a instruit de lui rappeler qu’il ne pouvait être procédé à aucune nomination ou mouvement du personnel de l’administration, suivant le communiqué officiel de la Présidence de la République du 25 janvier 2019, jusqu’à nouvel ordre.

A lire

Le Directeur de cabinet de Félix Tshisekedi a instruit le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, dont copie de cette lettre lui avait été réservée, de respecter les instructions du Chef de l’Etat interdisant le mouvement ou les engagements du personnel. Il a également profité de cette occasion pour l’instruire à réhabiliter la Secrétaire générale à l’Enseignement supérieur et universitaire qu’il venait de révoquer, ce, malgré une lettre lui adressée à ce sujet par Vital Kamerhe relative au report de sa décision.

On sait que le Chef de l’Etat a nommé le nouveau Premier ministre depuis le 20 mai 2019. Celui-ci s’active, pendant ce temps, dans les consultations en vue de former son gouvernement. Et, c’est donc pendant ce temps que celui qui assure les affaires courantes a voulu profiter de son « dernier souffle » pour donner un coup fourré à l’administration publique, en ordonnant des nominations ou mouvements du personnel que le Chef de l’Etat a interdits.

LINTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée