USA/ Immigration : L’administration Trump limite l’octroi des visas aux femmes enceintes

Publicité sponsorisée

Femme enceinte visa usa trump

L’administration américaine annonce dans un communiqué de ce jeudi 23 janvier 2020 à la maison Blanche la limitation des visas octroyés aux femmes enceintes.

Soupçonnées de vouloir se rendre aux États-Unis pour que leur enfant y bénéficie automatiquement de la nationalité américaine à la naissance.“À compter du 24 janvier 2020, le département d’État ne délivrera plus de visas de visite temporaire aux étrangers qui veulent entrer aux États-Unis pour du ‘tourisme de maternité' », afin de tirer avantage du droit du sol américain, a annoncé ledit communiqué.

Les nouvelles règles visent clairement les femmes qui « se rendent aux États-Unis pour que, en donnant naissance sur le sol américain, leur enfant obtienne automatiquement et de manière permanente la nationalité américaine », explique le même communiqué.

« Ce changement réglementaire est nécessaire pour renforcer la sécurité », « le système d’immigration » des États-Unis et « l’intégrité de la citoyenneté américaine », a ajouté la même source.

Et de poursuivre, cette « industrie du tourisme de maternité » menace d’être une « surcharge » pour les hôpitaux du pays, sans compter qu’elle « alimente les activités criminelles ». « Mettre fin à ces failles flagrantes » du système américain « va permettre de combattre ces abus endémiques et en fin de compte protéger les États-Unis », a renchérit la Maison Blanche.

Il sied de noter que le droit du sol est très extensif aux États-Unis: il suffit de naître dans le pays pour bénéficier automatiquement de la nationalité américaine.
À côté du droit du sol « jus Solis », il y a le droit du sang » jus sangini » ou le fait de naître des parents d’une nationalité qu’on hérite.

Bivince Mpungu

Publicité sponsorisée