Tshopo : Denis Mukwege annoncé à Kisangani

Publicité sponsorisée

Denis-Mukwege

Le prix Nobel de la paix 2018, le professeur et docteur Denis Mukwege est attendu à Kisangani. Du 18 au 19 août 2022, le fondateur de l’Hôpital de Panzi au Sud-Kivu devrait livrer une serie des conférences scientifiques de grande envergure sur le sol Boyomais.

Son agenda a été annoncé au cours d’un point de presse tenu ce samedi 13 août par la Dynamique des Universitaires Congolais (DUC).

Au programme de la mission du prix Nobel Mukwege, il est prévu et signalé que quatre points seront traités durant le sejour de celui qui répare les femmes :

• D’abord, cette mission est pour rendre hommage aux victimes de nombreuses guerres que le Congo a connues, particulièrement celle de six jours à Kisangani. Il participera à un recueillement au cimetière des victimes de cette guerre.
• Ensuite, le professeur Mukwege effectuera une visite à la Faculté de Médecine et Pharmacie où une conférence sur la thématique “La prise en charge des fistules traumatiques” est annoncée pour ce 18 août.
• Puis, il tiendra une grande conférence à l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani, ce 19 août à 9h, sur “Le viol, comme arme de guerre” avec l’introduction du professeur et politologue Alphonse Maindo
• Enfin, il visitera le complexe hospitalier de la fondation Panzi, situé à 12 km vers la route menant à l’aéroport de Bangoka dont il est président du conseil d’administration

Se livrant à la presse, le professeur Aphonse Maindo, l’un des membres du DUC a déclaré : “Denis Mukwege est un grand savant congolais. Un homme de foi et d’actions. Son arrivée dans la ville stratégique de Kisangani est importante. Kisangani retrouve sa place de la 3e plus grande ville universitaire de la RDC, avec les grandes conférences d’une sommité scientifique mondiale. Nous appelons tout le monde de se mobiliser pour l’accueil chaleureux de ce grand homme, et prenons rendez-vous à l’Université de Kisangani”.

Notons que cette mission se statue dans le cadre d’une grande campagne initiée il y a deux ans par lui-même.

Après avoir visité Kinshasa et Lubumbashi, le cap est lancé vers Kisangani afin de parler de son travail étant que médecin et d’analyser les problèmes des femmes dans le but d’apporter les solutions.

 

Justice Kangamina Musingilwa/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée