Tensions entre la RDC et le Rwanda: les députés provinciaux de Rutshuru exigent le retrait des troupes étrangères

Publicité sponsorisée

Au cours d’une réunion à Goma en début de la semaine en cours, le caucus des députés élus du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu ont déploré les conséquences humanitaires qu’entraine la guerre imposée à la République démocratique du Congo par les terroristes du M23 et son allié le Rwanda.

Ces parlementaires provinciaux ont demandé par ailleurs l’implication de la communauté internationale pour imposer le retrait de ces troupes terroristes sur le territoire congolais.

« Cette guerre est imposée aux habitants. Maintenant, toutes les populations du territoire de Rutshuru, des groupements de Jomba, groupement de Bweza, de groupement de Busanza, de la chefferie des Bwisha, qui compte sept groupements (…), sont en débandade. (Ces zones) se sont vidées de leurs habitants. Ils ont subi les affres de la guerre, imposée à nouveau par les terroristes du M23 et leur parrain le Rwanda « , a déclaré le président de ce caucus, Bonaventure Sherimpuwe.

Le territoire de Rutshuru, selon lui, c’est une catastrophe, ça fait trois mois que les gens sont  en errance. Il y a déjà plus de quarante mille en Ouganda, et même leurs récoltes sont dévastées par les rebelles du M23. Tout ce qui était comme pomme de terre, sorgho, haricot ; tout, ils sont en train de prendre.

D’après ces élus du peuple, la communauté internationale devrait obliger le Rwanda a retiré ses troupes du sol congolais en fin de laisser le pays en respiration.

« Nous demandons en tant qu’élus du peuple, c’est que la communauté internationale nous aide à condamner d’abord et à exiger le retrait immédiat des troupes qui viennent nous envahir ici chez nous au Congo. Qu’ils soient congolais ou étrangers, en tout cas qu’ils se retirent et qu’ils laissent la population retourner chez elles » a-t-il indiqué

Et d’ajouter : « Que l’armée congolaise est en train de se préparer à une contre-offensive contre l’ennemi. En fait, les grandes agglomérations qui ont été jusqu’ici c’est Tchengerero et Bunagana et nous pensons qu’elles seront récupérées d’un moment à l’autre »

Signalons que les tensions montent de plus en plus entre Kinshasa et Kigali. Les autorités congolaises ont suspendu tous les accords coopératifs signés avec le Rwanda. Et la cité de Bunagana, un centre d’échanges commerciaux situé à la frontière ougandaise, est tombée entre les mains de ces terroristes du M23. L’armée congolaise a accusé le Rwanda d’invasion de son territoire.

Mérite BAHOGWERHE/ L’INTERVIEW.CD

Partagez ceci...

Publicité sponsorisée