Sud-Kivu : RN2 impraticable, les habitants ont exprimé leur désolation et les activités à Kamituga ont tourné au ralenti

Publicité sponsorisée

Sud-Kivu : RN2 impraticable, les habitants ont exprimé leur désolation

Les habitants de la ville de Kamituga ont exprimé leur ras le bol ce vendredi 27 novembre face au délabrement très avancé de la route nationale numéro 2.

Les activités ont tourné au ralenti dans plusieurs coins de la ville de Kamituga, en territoire de Mwenga.

Pas de circulation de motos ni de véhicules, les mouvements de voyage ont été bloqués jusque l’après midi.

La population de cette partie de la ville exprime pour la énième fois sa désolation vis-à-vis du silence « pitoyable » des autorités à tous les niveaux suite au délabrement avancé de la route nationale 2 devenue impraticable.

Avec la bénédiction des forces vives du milieu, les conducteurs et habitants sur place ont décidé de bloquer la circulation pour amener les autorités congolaises à passer à la réhabilitation de cette route d’intérêt commun.

Notons que l’impraticabilité de cette route affecte le prix des biens de première nécessité sur le marché.

A titre d’exemple, « une mesure de farine de manioc qui coûtait 500fc s’achète aujourd’hui à 1500fc, un paquet de sel coûte entre 800 et 1000Fc, une mesure de haricot de 3000Fc à 5000FC,…une bouteille de Primus est passée de 3000fc 5000fc et 6000fc », nous a laissé entendre un habitant.

Rappelons qu’un jour avant soit jeudi 26 novembre dernier, le gouverneur Théo Ngwabidje avait accordé un délai de deux semaines à l’Office des routes pour terminer les travaux de suppression des bourbiers sur le tronçon Kasika-Mwenga.

Cela avait été dit au cours de l’audience que le Gouverneur avait accordée aux députés du territoire de Mwenga en présence du Directeur provincial de l’Office des routes.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée