Sud-Kivu : Le PANADER lève l’équivoque sur les propos tribaux et divisionnistes portés contre le député Bulambo Kilosha

Publicité sponsorisée

PANDER SUD KIVU

La fédération provinciale du Parti National pour la Démocratie et la République apporte la lumière sur la vague des discours et propos lancés contre le président et autorité morale de ce parti, le député national Jean-Marie Bulambo Kilosho, ainsi que la guéguerre autour de lexploitation illicite et illégale des minerais dans son fief électoral de Mwenga.

Au cours d’un point de presse animé à la permanence dudit parti dans la ville de Bukavu ce jeudi 28 octobre 2021, le PANADER a condamné fermement la démarche de certains membres du Gouvernement provincial tendant à semer le chaos dans la province par des discours divisionnistes en faisant porter le chapeau à Bulambo Kilosho, seulement parce quil a révélé la vérité sur la mafia qui se vit dans lexploitation des minerais à Mwenga notamment.

Dans cette déclaration, le PANADER déplore que la récente communication du gouvernement provincial du 26 octobre dernier na été autre que de chercher à gagner une sympathie dans lopinion.

À Monsieur Idée Bakulu, d’avoir affirmé dans l’émission Paix et Développement sur Radio Maendeleo, le dimanche 24 octobre 2021 que le député Fiston Bulambo Baliwa, député provincial et seul mandataire de transmettre les listes PANADER auprès des instances Provinciales, aurait proposé un de ses enfants pour devenir ministre, alors que ce dernier n’a aucun enfant majeur, car sa fille aînée na que 14 ans. Le tout dans le but de porter la confusion dans lopinion.

«L’honorable Bulambo Kilosho, est un nationaliste, unificateur et ne trempé pas dans les théories divisionnistes », précise le PANADER.

Ce parti qualifie « d’incendiaires » les propos tenus par le porte-parole du gouvernement provincial Jeremie Basimane lors du point de presse du 26 octobre 2021 au gouvernorat du Sud-Kivu, indiquant que.

«Nous disons non aux germes de tribalisme, car ni le PANADER ni encore moins son président National nas évoqué dans un discours lointain ou proche de laspect tribal de qui que ce soit. Quand les sociétés à capitaux chinois exploitent sans soubassement légal, là, cest bon, mais pour un notable natif de Mwenga den dénoncer les faits, on crie au tribalisme», indique ce parti politique cher à Bulambo Kilosho.

Par ailleurs, le parti de Bulambo Kilosho salue le courage et lindépendance desprit de lhonorable Didier Okito Lutundula qui na pas marché ses mots pour dénoncer la mégestion actuelle en Province du Sud-Kivu. Il se demande si le seul péché de l’honorable Jean-Marie Bulambo Kilosho, c’est davoitr dit tout haut ce que tout le monde dit tout bas sur lexploitation illicite des minerais à Mwenga.

Il sied de rappeler qu’au cours d’un point de presse le 26 octobre dernier, le Gouvernement Provincial du Sud-Kivu avait invité le député Bulambo Kilosho et son parti le Panader de tirer toutes les conséquences sur le plan politique qui s’imposent suite à ses récents propos «désobligeants» contre le Gouverneur Théo Ngwabidje Kasi et le Président du Sénat.

En ce qui concerne à la question d’exploitation des minerais, le Gouvernement Provincial regrette les propos mensongers de l’élu de Bukavu qui a tenté de faire croire à l’opinion que l’autorité provinciale serait impliqué dans l’exploitation illicite des minerais au lieu d’attendre les résultats des enquêtes qui vont révéler les auteurs et complices de ces actes repréhensibles.

Des propos que le PANADER ne laisse pas entendre, indiquant qu’il s’agit des manœuvres visant à manipuler la population.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée