Sud-Kivu : l’Assemblée provinciale a ouvert sa session consacrée à l’adoption du Budget, exercice 2022

Publicité sponsorisée

Sud-Kivu l’Assemblée provinciale

Ouverture jeudi 30 septembre dernier, de la session parlementaire de septembre au Sud-Kivu.

Cette session ordinaire est essentiellement budgétaire conformément à l’article 182 de la loi relative aux finances publiques.

Selon le président de l’organe délibérant du Sud-Kivu, la priorité sera accordée à l’examen et au vote des projets d’édits budgétaires, exercice 2022.

Zacharie Lwamira a, dans son discours d’ouverture rappelé aux élus du peuple que le projet d’édit budgétaire de la Province n’est pas un simple rituel parlementaire annuel. Il est un acte législatif de grande importance pour la vie de la province ainsi que celle de ses populations.

Par conséquent, son examen devra être guidé par le souci majeur de rencontrer leurs attentes et de mettre à la disposition du gouvernement provincial un outil de gestion de sa politique aussi réaliste que pragmatique, surtout que l’exercice budgétaire 2021 a été perturbé par les conséquences liées aux mesures gouvernementales de l’état d’urgence sanitaire imposé par le Coronavirus.

Il a par la même occasion invité les députés à accompagner l’exécutif provincial dans la sensibilisation de leurs bases respectives au civisme fiscal afin que la mobilisation des recettes puisse atteindre le seuil voulu par l’édit budgétaire 2022 pour l’intérêt de toute la province.

Au cours de cette session, ce vendredi 01 octobre, la conférence des Présidents doit adopter le projet du calendrier de la session, sur proposition du bureau définitif, une plénière sera prochainement organisée pour son examen et adoption.

Plusieurs autres matières importantes y seront inscrites, notamment la validation des suppléants des honorables députés nommés membres du gouvernement provincial et dont leurs mandats sont suspendus conformément à la loi.

Notons la présence de plusieurs personnalités de la province dont le gouverneur Théo Ngwabidje, son vice Marc Malago et certains membres de son gouvernement.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée