Massacres au Sud-Kivu : la société civile appelle la population à participer aux manifestations commémoratives prévues ce vendredi

Publicité sponsorisée

bagira à bukavu

Les habitants du Sud-Kivu, ceux de la ville de Bukavu et ses environs sont appelés à participer activement aux manifestations commémoratives de massacres perpétrés au Sud-Kivu, qui seront organisées la journée de vendredi 1er octobre au terrain de l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP/Bukavu).

La vice-présidente et présidente ad intérim du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu, Néné Bintu Iragi a à travers un communiqué notifié que cette action portée par certains députés provinciaux débute à partir de 8hoo, heure locale.

«Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu invite toute la population du Sud-Kivu à se joindre ce vendredi 1er octobre 2021 avec les élus du peuple pour participer massivement aux activités commémoratives de massacres perpétrés en province du sud Kivu depuis 1993 à ce jour », lit-on dans ce communiqué.

Une messe est également prévue à 10h à la cathédrale Notre Dame de la Paix pour la même circonstance.

Ce communiqué souligne que ces manifestations visent notamment à réclamer un tribunal pénal international spécial pour le Congo afin que les victimes de ces massacres trouvent réparation.

« Un peuple sans histoire est un peuple qui meurt, oui pour un tribunal pénal international spécial pour la RDC. Nos victimes méritent réparation. Plus jamais ça », renchérit ledit communiqué exploité par L’INTERVIEW.CD

Il sied de signaler que plusieurs massacres se sont déroulés sur le sol congolais entre mars 1993 et juin 2003 dont celui de Makobola de 1998 et Kasika la même année. Tous ces massacres sont documentés dans le rapport « Mapping » des Nations Unies.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée