Sud-Kivu : la société civile projete une marche pacifique pour dénoncer « la détention irrégulière » de leurs collègues à Bukavu

Publicité sponsorisée

Lubumbashi : La société civile a organisé une marche

Le bureau urbain de la société civile dans la ville de Bukavu appelle à une marche pacifique ce mardi 18 aout 2020 pour exprimer leur ras-le-bol sur la détention illégale des leurs collègues détenus dans le cachot de «fortune» de l’agence nationale de renseignement ANR depuis maintenant un mois.

Dans une lettre adressée au maire de la ville et signée par Jackson Kalimba, président a.i de la société civile de Bukavu, ces acteurs dénoncent la détention «irrégulière» de Patrice Lwabaguma, Patrick Nyamatoma et Gédéon Fikiri, une détention qui selon lui viole la décision du chef de l’Etat qui ferme le cachot de l’ANR sur l’ensemble de la République.

«Constatent le silence de l’autorité de l’autorité provinciale face aux différentes violations des droits humains en province, soucieux de voir nos collègues présenter devant leurs juges naturels…les acteurs de la société de la société civile de Bukavu organisent une marche pacifique ce mardi».

Cette marche sera suivie d’un sit-in devant le bureau de l’Agence National de renseignement ANR/Sud-Kivu.
Dans ce même communiqué dont une copie est parvenue à la Rédaction de L’INTERVIEW.CD, la société civile annonce la suspension de toute collaboration avec l’ANR et le gouvernement provincial au lendemain de la manifestation soit le mercredi 19 aout, si leurs doléances ne sont pas pris en compte.

Selon certaines sources à la société civile, ces trois acteurs ont été arrêtés pour avoir initié une pétition dénonçant la cabale et l’extermination des leaders politiques natifs du Sud-Kivu sur le plan national.

D’autres sources par contre indiquent que ces acteurs détenus pour complicité dans l’affaire d’érection des drapeaux avec mention «République du Kivu », dans la ville de Bukavu en début du mois de juillet.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée