Sud-Kivu/EPST : Plus de 2000 enfants suivent les cours de récupération dans 16 écoles de Baraka

Publicité sponsorisée

2000 enfants suivent les cours de récupération dans 16 écoles de Baraka

Au total 2178 écoliers dont 1129 filles participent aux cours de récupération dans 16 écoles de Baraka, dans le territoire de Fizi au Sud-Kivu.

La dispense de ces cours est effective grâce au projet réponse d’éducation en urgence pour assurer l’accès et le maintien à une éducation inclusive et pertinente de qualité, financés par le Fond des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF), à travers la nouvelle stratégie cluster et éducation en situation d’urgence.

En visite programmatique dans la zone de 2 jours, la délégation du ministère provincial de l’EPST et de l’UNICEF ont visité ce vendredi 5 août, deux écoles dont l’EP Milingita qui compte 146 enfants qui suivent le cours de récupération et l’EP la charité avec 218 enfants.

Selon Emmanuel Tshibangu, chargé de l’éducation à l’UNICEF/Sud-Kivu, la mise en place de ce projet est née d’un constat selon lequel plusieurs enfants n’ont pas pu finir l’année scolaire, après avoir fui les conflits armés dans les hauts et moyens plateaux de Fizi et à Bibokoboko.

Il était question qu’ils puissent être mis au même niveau que d’autres ayant terminé l’année scolaire.

Outre les élèves, une trentaine d’enseignants ont été capacités y compris quelques ONG intervenant dans le secteur ainsi que les membres du groupe thématique éducation à Baraka avec comme objectif, celui de doter à tous les acteurs éducatifs des connaissances et capacité de répondre en toute situation d’urgence et d’être en mesure de faire des évaluations de besoins.

Dans le cadre du même projet avec l’aide de fond CERF (coordination emergency respons found), UNICEF fait construire 15 salles des classes et des latrines dans 3 écoles primaires de Baraka dans le territoire de Fizi. Il s’agit des écoles primaires ECHIBA avec 6 classes, Shenge avec 6 classes, et l’E.P Baraka avec 3 classes, afin d’améliorer les conditions d’études des enfants.

« Une grande partie des activités est déjà fait. 15 salles de classes sont en construction, les formations des conseils de gestion et comités des parents sur la gestion d’une école et la bonne gouvernance en milieu scolaire a été faite, ainsi que la distribution des fournitures scolaires à tous les enfants et l’organisation des cours de récupération pour les enfants qui étaient déplacés», explique Emmanuel Tshibangu.

Il renseigne que dans un bref délai, les enseignants subiront une autre formation en psychosocial et la pédagogie active et participative.

Useni Yuhusu, directeur de l’école conventionnée islamique La Charité de Baraka salue l’avènement de ce projet qui selon lui vient répondre un besoin énorme dans cette entité en proie aux conflits et violences armées.

« Le besoin était grand, nous sommes très contents. Avec la situation de la guerre et la misère ici chez nous, nous demandons à l’UNICEF et d’autres partenaires du gouvernement de multiplier ces genres de formations et des actions ici à Baraka et Fizi. Le niveau de certains enfants commence à s’améliorer et ils s’adaptent grâce aux stratégies de nos enseignants », a-t-il confié.

Pascal Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée