Santé : la rougeole inquiète le gouvernement congolais




Santé la rougeole inquiète le gouvernement congolais

Dans une déclaration du 10 juin, le ministre de la santé publique a affirmé « la persistance de l’épidémie de rougeole dans le pays » et déclare officiellement cette épidémie de rougeole en RDC.

Dans une communication faite le 10 juin 2019, le ministre de la Santé publique, le Dr. Oly Ilunga, a déclaré l’épidémie de rougeole dans le pays. « Depuis le début de l’année 2019, nous observons une recrudescence du nombre de cas suspects de rougeole avec un total de 87 mille cas suspects jusqu’à la semaine 20 avec une létalité estimée à 1,8%. Le laboratoire de l’INRB a confirmé 677 cas de rougeole répartis dans 516 aires de santé, localisées dans 83 zones de santé de 23 provinces du pays », a souligné le ministre Ilunga, notant que cette situation, qui représente une augmentation de plus de 700 %, comparée à la situation épidémiologique pour la même période en 2018, est inquiétante.

Pour Oly Ilunga, « cette augmentation des cas suspects de rougeole au-dessus des valeurs attendues depuis le début de l’année 2019, avec une proportion plus grande des cas confirmés par le laboratoire, permet d’affirmer la persistance de l’épidémie de rougeole dans le pays ». « Aussi, conformément aux orientations de l’Organisation Mondiale de la Santé et dans le cadre du Règlement Sanitaire International (RSI 2005), nous déclarons l’épidémie de rougeole en République Démocratique du Congo », a dit le ministre de la Santé publique.

Des mesures pour contrer l’épidémie

En tenant compte de la recrudescence actuelle de cas suspects de rougeole et du nombre toujours croissant des zones atteintes à travers le pays, le ministre Oly Ilunga a indiqué que des mesures plus efficaces s’avèrent indispensables pour le contrôle de cette épidémie. A l’en croire, ces mesures consistent en l’organisation de campagnes de vaccination de masse contre la rougeole ciblant entre autres les enfants de 6 à 59 mois ; l’amélioration de la prise en charge des cas de rougeole au niveau de toutes les structures de santé du pays ; le renforcement de la surveillance des cas de rougeole ; ainsi que l’amélioration de l’état nutritionnel des enfants par la campagne de supplémentation en vitamine A.

Rappelant que du 19 au 23 avril 2019, 2.247.240 enfants de 6 à 59 mois ont été vaccinés contre la rougeole dans 63 zones de santé, le ministre de la Santé publique a indiqué qu’une seconde campagne de vaccination de masse ciblant 1.435.314 enfants de 6 à 59 mois sera lancée dans les prochains jours dans 39 zones de santé, ainsi que toute zone de santé qui sera ultérieurement confirmée comme étant en épidémie. Ce, à côté d’un plan d’urgence pour la relance de la vaccination de routine, appelé Plan Mashako, qui a été lancé en octobre 2018 et dont les résultats de la première revue trimestrielle seraient, selon Oly Ilunga, encourageants.

A en croire le ministre Oly Ilunga, la vaccination serait la seule intervention de santé publique pouvant mettre fin à l’épidémie de rougeole. « Afin d’interrompre définitivement la chaîne de transmission de la rougeole et éviter les épidémies dans le futur, au moins 95% de la population doit être immunisée », a-t-il fait savoir, appelant ainsi tous les parents en RDC à adhérer et faire vacciner leurs enfants aussi bien dans la routine que pendant les campagnes d’urgence.

Lucien Masidi