Rutshuru: « Au moins 90% du groupement de Bweza est sous contrôle du M23  » ( Société civile )

Publicité sponsorisée

rebelle M23 rdc nord kivu
Des rebelles du M23 dans le village de Karuba, dans l'est de la République démocratique du Congo. PHOTO Archive : AFP / PHIL MOORE

La situation sécuritaire, humanitaire ainsi que de droits de l’homme demeurent critiques dans les sites des déplacés et dans les zones conquises par les rebelles du M23 depuis le début des affrontements en groupement de Jomba, Bweza et Kisigari en territoire de Rutshuru.

C’est la société civile forces vives locales qui l’a fait savoir lundi 15 août dernier, dans une conférence de presse organisée à Rutshuru-centre.

Jean-Claude Bambaze, coordinateur de cette structure citoyenne informe que plusieurs localités de trois groupements de Rutshuru sont sous contrôle du M23.

« Au moins presque 90% du groupement de Bweza est sous le contrôle du M23. Ils violent les femmes, ils pillent les biens et font ce qu’ils veulent », a indiqué Jean-Claude Bambaze.

La société civile de Rutshuru indique que si rien ne fait par le gouvernement congolais, on assisterait à une catastrophe en territoire de Rutshuru.

 

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée