Russie : Un Homme sauvait après avoir été conservé comme nourriture par un ours pendant un mois

L’histoire s’est passée à Tuva située dans l’extrême-sud de la Sibérie. C’est le vingt-quatrième sujet fédéral de la Russie. Il faut signaler aussi que cette région de Tuva est préférée par le président russe Vladimir Poutine pour passer ses vacances comme fut le cas l’été dernier.

Suivant les informations publiées, un groupe de chasseurs russes passaient dans la forêt, dans la montagne de Tuva, leurs chiens se sont mis à aboyer devant une tanière à ours et ont refusé de quitter le lieu malgré l’instance de leurs maîtres.

C’est alors que les chasseurs se sont rendus dans le repaire et ont vu ce qu’ils croyaient être une momie humaine – jusqu’à ce qu’ils l’aient libéré, ils se sont rendu compte qu’il était en vie.

Près de la mort, l’homme amaigri a été transporté à l’hôpital, où les médecins ont découvert qu’il s’était cassé la colonne vertébrale lors d’une bagarre avec l’ours brun.

Il leur a dit que le grand animal l’avait dominé et l’avait conservé comme nourriture pour plus tard.

Parlant de son expérience, L’homme a déclaré :

“L’ours m’a conservé comme nourriture pour plus tard.”

“Je buvais mes urines pour survivre”

l'ours brun de la russie
L’ours brun font cela pour que leurs proies restent cachées aux autres charognards pendant que la viande se décompose et devient «mûre», ce qui leur permet de manger plus facilement.

L’ours brun (Ursus arctos) est une espèce d’ours qui peut atteindre des masses de 130 à 700 kg. Le grizzli, l’ours kodiak et l’ours brun mexicain sont des sous-espèces nord-américaines de l’ours brun, l’Ours brun d’Europe la principale sous-espèce eurasienne avec de multiples autres sous-espèces comme l’Ours Isabelle. Source Wikipédia

Les rapports locaux ont indiqué que l’homme se souvient de son prénom , mais pas de son nom de famille ni de son âge.

Il a été décrit comme ayant « des blessures graves et du tissu en décomposition » après avoir été immobile pendant si longtemps dans la tanière.

“Les médecins locaux disent ne pas pouvoir expliquer à l’homme comment il a survécu à de telles blessures”, indique le rapport publié.

“PARTOUT OÙ IL Y A UN MALHEUREUX, DIEU ENVOIE UN CHIEN.

Alphonse De Lamartine (poète français, 1790-1869)

LINTERVIEW.CD