RDC – violences de la jeunesse des partis politiques: Pour le député national Guy Mafuta, l’Etat “doit s’imposer et sanctionner” pour l’ordre




GUY Mafuta

L’élu national de Tshikapa, Guy Mafuta Kabongo a réagi ce dimanche 10 novembre via son compte Twitter, au sujet de la recrudescence des violences de la jeunesse des différents partis politiques, survenues et caractérisées par les démolitions des effigies en villes de Kolwezi et à Kinshasa.

Ce, après les brûlures des effigies de l’association “Kabila Forever” le 8 novembre dernier à Kinshasa, et celle du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi dans la ville de Kolwezi en Province du Lualaba.

Pour Guy Mafuta, ces actes sont inciviques de part et d’autres, tout en préconisant l’implication de l’Etat pour établir l’ordre.

« Actes inciviques des parts et d’autres: Quand le politique arrête de s’assumer et transfert sa frustration dans la rue, l’Etat est menacé et la rigueur de la sanction doit s’imposer pour rétablir l’ordre », indique son Tweet.

De ce fait, celui appelé affectueusement “Muna Yala” avait recommandé le 14 juin dernier, la mise en place d’un cadre de concertation pour la mise en œuvre effective de la coalition FCC-CACH au niveau des combattants et sympathisants.

« Il se dégage clairement un décalage dans la conception, approche et mise en œuvre de l’accord de la coalition FCC-CACH au niveau de la base. La mise en place d’un cadre de concertation pour palier à cela, s’avère indiquée! Évitons à notre peuple les affres du divorce », préconise-t-il.

Crispin Kazadi