RDC: le FCC condamne toutes les attaques contre les effigies de Kabila ou F. Tshisekedi




FCC Kabila Nehemie Mwilanya Felix Tshisekedi
Néhémie Mwilanya, coordonnateur du Front commun pour le Congo (FCC)

Les réactions fusent de partout après la brûlure de l’effigie du président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à Kolwezi.

Dans une déclaration faite ce dimanche 10 novembre via Twitter, la coordination du Front commun pour le Congo (FCC), condamne ces actes de la part des militants deux partis en coalition PPRD et l’UDPS.

“ Dans une démocratie, aucune violence, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne n’est tolérable. Le FCC, plateforme politique des valeurs, condamne les actes répréhensibles de ces dernières 72h posés par les militants des différents bords ”, a déclaré Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC.

Sur ce, le FCC appelle les deux partis politiques à l’apaisement.

“ Ces actes soulèvent la pertinente question de la responsabilité constitutionnelle des partis et regroupements politiques dans l’éducation civique de leurs membres. J’en appelle à l’apaisement et au sens élevé de responsabilité de tous les repondants de la coalition”, a-t-il poursuivit.

Il a par ailleurs souligné qu’il faut nécessairement un apaisement afin de sauvegarder la paix.

“Ceci en vue de sauvegarder un climat de paix et de dialogue nécessaire à la préservation de nos acquis démocratiques ”, souligne-t-il.

Rappelons que l’effigie du président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a été brûlée à Kolwezi par les militants du PPRD. Ce, avant que celle de Joseph Kabila soit déchirée en commune de Gombe à Kinshasa.


Roberto Tshahe