RDC : Qualité et tarification des services de télécommunication




LUCHA

Qualité et tarification des services de télécommunication : l’Acaj relève la nécessité d’un dialogue entre les entreprises du secteur et la Lucha

Cette ONG de défense des droits de l’homme rappelle à ces entreprises établies en RDC, qu’en vertu de la Constitution et des lois de la République, « les citoyens ont droit, en agissant individuellement ou collectivement, de demander et d’obtenir d’elles, des explications par rapport à la qualité et la tarification de leurs services, par rapport à ce que qu’elles fournissent dans d’autres pays africains ».

Dans sa correspondance adressée, le 13 mai 2019, aux Directeurs généraux de différentes sociétés de télécommunications établies en RDC, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj) s’est dite profondément préoccupée par les incidents des droits de l’homme enregistrés en marge des sit-in pacifiques organisés par le mouvement citoyen Lucha devant les bureaux de ces sociétés. Ce dernier réclamait, selon l’ONG de défense des droits de l’homme, la baisse de couts et l’amélioration des services de ces sociétés en RDC.

L’Acaj, qui motive son action par la recherche d’une solution rapide en vue de prévenir d’autres incidents pouvant engager éventuellement la responsabilité de chacune de ces entreprises tant au niveau national qu’international, a recommandé à ces sociétés d’amorcer un dialogue avec  ce mouvement citoyen.

L’ONG de défense des droits de l’homme rappelle, par ailleurs, à ces entreprises de télécommunication que l’article 60 de la Constitution de la RDC impose aux pouvoirs publics et à toute personne, le respect des droits humains et des libertés fondamentales. « Aussi, les citoyens ont droit, en agissant individuellement ou collectivement, de demander et d’obtenir de vous des explications par rapport à la qualité et la tarification de vos services, par rapport à ce que vous fournissez dans d’autres pays africains », a souligné l’Acaj, qui rappelle, enfin, à ces entreprises qu’en intervenant par concession dans le domaine des télécommunications, de souveraineté et réservé en principe à l’Etat, elles accomplissent la mission d’utilité publique.

Il est noté que les membres du mouvement citoyen Lucha ont organisé, au mois d’avril et de mai à Kinshasa et en provinces, des manifestations pacifiques devant des installations des sociétés Airtel, Vodacom, Orange et Africell, en vue de réclamer la baisse de couts et l’amélioration de leurs services. Prenant les exemples des prix fixés dans d’autres pays africains, ce mouvement a déposé, à l’issue de ces sit-in, des mémorandums à l’intention des hiérarchies de ces différentes entreprises de télécommunication. Lors de ces manifestations, les incidents et violations des droits de l’homme enregistrés ont conduit l’Acaj à intervenir, en tant qu’ONG de défense des droits de l’homme, pour proposer des solutions visant à éviter ces genres d’incidents.

Lucien Masidi




1 Rétrolien / Ping

  1. RDC : les magistrats dans de mauvaises conditions socio-professionnelles -

Les commentaires sont fermés.