RDC : le député Guy Mafuta a plaidé auprès du vice-ministre des Mines l’importance de donner accès aux creseurs dans les carrés miniers du Kasaï

Publicité sponsorisée

Guy Mafuta et Godard Motemona

Guy Mafuta Kabongo, député national a conféré mercredi 26 janvier 2022 avec le vice-ministre des Mines Godard Motemona Gibolum, à Kinshasa capitale de la République démocratique du Congo.

Les échanges entre les deux personnalités ont gravité au tour de l’exploitation minière dans la province du Kasaï.

Cet élu de Tshikapa Territoire dit avoir amorcé cette démarche dans la ligne droite de trouver des solutions palliatives aux doléances faites au Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo sur les carrés miniers par la population à Tshikapa.

“Nous sommes venus rencontrer le vice-ministre des Mines parcequ’il y a un vrai problème au Kasaï. Vous savez, la province du Kasaï est une province agricole mais elle est éminemment minière. Et Quand vous suivez l’actualité, les jeunes kasaïens se déversent tous en Angola pour aller faire les diamants. Nous avons un code minier qui donne le droit aux congolais pour qu’ils s’organisent en coopérative d’exploiter de manière artisanale leurs ressources naturelles. Dans le cas d’espèce, vous avez affaire aux compatriotes qui ont des titres miniers et ne payent rien à l’Etat en terme de redevances et taxes, mais continuent à jouir de ses titres. Nous disons qu’il n’est pas normal que des personnes qui n’ont plus qualité empêchent à d’autres congolais d’accéder à leurs mines conformément à la loi…Le passage du Chef de l’Etat à Tshikapa, vous l’avez suivi la population l’a accueilli avec cette question pour dire le problème des carrés miniers nous tue. ”, a confié Me Guy Mafuta à la presse au sortir de l’entrevue.

Avant d’ajouter : “C’est pourquoi nous sommes venus voir le ministre pour voir comment examiner cas par cas tous ces titres, donc pour laisser les titres à ceux qui sont en règle et retirer les titres à ceux qui ne sont plus en droit d’occuper ces terres par un arrêté de d’échéance ”, insiste-t-il.

D’après le député Mafuta Kabongo, les jeunes gens du Kasaï ont la force de travailler. D’où, sa proposition pour l’annulation de ces titres miniers non en règle en les transformant aux zones d’exploitation artisanale.

“Si aujourd’hui nous ne sommes en mesure de leurs donner du travail avec les entreprises, les jeunes gens ont la force de travailler, pourquoi ne pas annuler ces titres et les transformer en zones d’exploitation artisanale comme ça ces congolais vont s’organiser en coopérative pour travailler parcequ’ils ont la force ”, a-t-il ajouté.

Il sied de noter qu’une commission ad hoc a été mise en place pour examiner les cas, et la liste des cas concernant les titres à problème sera transmise à la commission pour examen, comme indique cet élu du Kasaï qui promet le résultat incessamment.

Crispin Kazadi Shambuyi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée