RDC : fuite des documents officiels de la Présidence de la République

Publicité sponsorisée

La situation crée une polémique et est vue sous deux angles où les uns applaudissent et d’autres, condamnent. Mais un analyste congolais prévient sur le risque de compromettre le bon fonctionnement de l’Etat que représente cette « hémorragie » des correspondances sorties ou entrées au bureau du Chef de l’Etat.

Depuis la constitution du cabinet du Président de la République, Félix Tshisekedi, plusieurs documents officiels sont maladroitement mis à la place publique. Si les uns pensent que cette façon de faire répond de la redevabilité, d’autres y voient plutôt un amateurisme qui risque de laisser publier certains documents secrets, avec  le danger de compromettre le bon fonctionnement même de l’Etat.

Si il y a peu, on parlait des images, photos et vidéos du Président de la République, qui ont été publiés par des sources non contrôlées, actuellement, la polémique qui alimente les réseaux sociaux a trait aux lettres et autres documents émanant de la Présidence de la République ou ceux reçus par cette institution. « J’ai déjà comptabilisé plus de 50 documents officiels qui fuitent de la Présidence de la RDC depuis l’installation du nouveau cabinet. C’est du sabotage ? Amateurisme? Ou inconscience ? », se demande un internaute congolais sur facebook.

En réaction, un autre Congolais dit : « Avec l’actuelle Présidence, le peuple est au courant même des dépenses effectuées chaque jour à la Présidence de la République grâce aux journalistes d’enquête… ».

La vraie question qui se pose est celle de savoir d’où sortent ces documents et pour quelle intention. C’est ici que Parfait Situ, un analyste socio-politique, intervient pour dire que, quelles que soient les raisons qui poussent à la publication de ces documents, la façon dont elle est faite, près de cinquante documents dans moins de cinq mois, n’est pas chose à encourager. « Il faut que le directeur de cabinet bloque cette hémorragie, qui laisse sortir n’importe quel document de la Présidence dans la rue », a-t-il dit, notant qu’il y a beaucoup de risque si ce réseau n’est pas maitrisé.

Selon lui, quand bien-même qu’il y aurait des faux dans ces documents mis dans les réseaux sociaux, la moindre mesure des vrais doit interpeller le gestionnaire du bureau du Chef de l’Etat, pour éviter que cela continue. « On avait déploré pour les images, les photos et les vidéos sur le Président. A ce jour, on se rend compte que la situation a changé. Est-ce le fruit d’un travail fait au niveau du cabinet ou c’est seulement le fait de l’habitude qui a lassé ces « posteurs » d’images ou des photos sur le net ? », s’est-il demandé, cherchant les vraies raisons qui ont apporté un net changement dans la publication des images et vidéos du Président Félix Tshisekedi dans les réseaux sociaux. A l’en croire, si c’était le temps qui avait usé la soif de ces  « posteurs » d’images, il pourra également en être le cas pour ceux qui fuitent les documents de la Présidence mais, il alerte sur le danger que court le pays, quand des documents secrets seront ainsi divulgués. « Le temps aura peut-être raison d’eux mais, il y a trop de risque de laisser ces documents fuiter comme il en est le cas actuellement. Cela risque de faire très mal », a-t-il prévenu.

Lucien Masidi

Publicité sponsorisée