RDC – Dossier RAM : “Combien d’utilisateurs d’appareils mobiles avez-vous enregistré durant les six derniers mois ? “, s’interroge le député Claude Misare

Publicité sponsorisée

Claude Misare

Les réactions ne cessent de tomber suite à la taxe de redevance pour les utilisateurs des appareils mobiles en République démocratique du Congo.

Ce lundi 3 mai 2021, le Député national Claude Misare Mugomberwa a adressé une question orale avec débat au ministre des postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication, Augustin Kibassa.

Ladite question a été déposée ce jour au bureau de l’Assemblée nationale.

A en croire cet élu du peuple, l’interpellation du ministre Kibassa se base aux dispositions de la constitution de la RDC.

“Conformément aux dispositions des articles 100, 138 de la constitution et 170 de notre Règlement intérieur, j’ai l’honneur de vous transmettre la lettre nº06/AN/MMC/DN/2021 relative à la question orale avec débat adressée à son Excellence le ministre des postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication “, lit-on dans sa correspondance adressée au président du bureau de l’Assemblée nationale.

Lire aussi

RDC : le député Juvenal Munubo adresse une question orale avec débat au ministre des PT-NTIC sur la redevance de RAM

Voici par ailleurs les questions du député Claude Misare adressées au ministre Kibassa :

• Combien d’utilisateurs d’appareils mobiles avez-vous enregistré durant les six derniers mois;

• Quel est le bilan actuel de la mise en place du système CEIR en République démocratique du Congo? ;

• Pourquoi un simple enregistrement d’appareil mobile peut-il être transformé en une taxe qui vient alourdir la charge d’utilisateurs du téléphone mobile ?;

• Si la mission de la taxe RAM est aussi de contribuer à la maximisation des recettes publiques, pourquoi le droit d’enregistrement IMEI ne devrait pas être payé en douzes échéances ?.

Signalons qu’une marche anti-RAM a été dispersée ce lundi à Kinshasa par les forces de l’ordre. Quelques interpellations ont été enregistrées.

 

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée