RDC – Condamnation de Kamerhe : l’UNC appelle Félix Tshisekedi à veiller au bon fonctionnement de la justice (Déclaration)

Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi lors de la signature de l'accord de coalition CACH le 23 novembre 2018 à Nairobi

La condamnation de Vital Kamerhe a suscité plusieurs réactions au sein de la classe politique congolaise.

A travers une déclaration datée du 21 juin 2020 dont une copie est parvenue à la Rédaction de L’INTERVIEW.CD, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), a relevé quatre irrégularités dans la sentence du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe.

Selon le parti cher à Vital Kamerhe, le TGI/Gombe a été dans “l’incapacité” d’établir la culpabilité de leur président national.

“Le tribunal a été dans l’incapacité d’établir la culpabilité de l’honorable Vital Kamerhe et s’est contenté de reprendre le réquisitoire du ministère public tant dans sa motivation que dans son dispositif. Ce qui donne à penser que les juges n’ont pas fourni un effort suffisant pour instruire leur intime conviction “, révèle l’UNC.

Dans la même déclaration, tous les militants de l’UNC disséminés à travers le pays ont été appelés au calme et d’éviter les actes de violence physique ou verbale.

Ainsi, L’UNC approuve son soutien indéfectible à Vital Kamerhe.

Tout en réaffirmant l’appartenance au Cap pour le changement (CACH), l’UNC appelle le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi à veiller au bon fonctionnement des institutions de la République dont la justice.

En rappel, Vital Kamerhe a été condamné à 20 ans de travaux forcés et 10 ans d’inéligibilité pour avoir détourné les fonds alloués dans l’installation des maisons préfabriquées dans certaines villes de la République démocratique du Congo.

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD