RDC -CENI : «Notre avis est contre le choix de celui-ci qui a été investi par l’Assemblée Nationale», Fridolin Ambongo

Publicité sponsorisée

Cardinal Fridolin Ambongo attendu à Beni

L’archevêque métropolitain et cardinal Fridolin Ambongo Besungu a été reçu par le président congolais Dénis Sassou Nguesso le vendredi 29 octobre à Brazzaville capitale de la République du Congo.

Les deux personnalités ont échangé sur la situation politique tendue en République démocratique du Congo après la désignation et l’installation de Dénis Kadima comme président de la CENI. Pour le représentant numéro un de l’église catholique au Congo, la CENCO et l’ECC avaient dit à Félix Tshisekedi que le choix de Kadima n’était pas un bon choix.

«Notre position est claire, notre avis est contre le choix de celui qui a été investi par l’Assemblée nationale et confirmé par le Président de la République. Nous, l’église catholique et l’église protestante qui constituons 90% de la population de la République Démocratique du Congo, nous avons dit au Président Félix Tshisekedi que ce n’était pas un bon choix», a dit le cardinal Ambongo après l’audience avec celui qui est surnommé «Papa Otshombe».

Il a par ailleurs ajouté qu’il était à Brazzaville pour échanger avec Dénis Sassou sur les questions sociopolitique qui se passe en RDC.

«Je suis venu, en tant qu’archevêque de Kinshasa, échanger avec lui (le Président Sassou) par rapport aux questions sociopolitique telles que ça se passe chez nous. Je peux vous rassurer qu’il a donné son sage avis par rapport à ce que nous sommes en train de vivre, j’espère que ça pourra beaucoup nous aider dans le sens de la recherche de vivre ensemble, la consolidation de la paix sociale. Mais en même temps je suis aussi archevêque des Kinshasa, cardinal de la sainte église catholique. C’est aussi l’occasion pour moi d’échanger avec le Chef d’État sur la situation de l’Eglise que ce soit du côté de Congo Kinshasa et de ce côté ici, ça fait partie de ma responsabilité, d’échanger pour voir dans quelle mesure nous pouvons collaborer ensemble pour le grand bien de notre peuple», a conclu le successeur du cardinal Laurent Monsengwo Pasinya décédé le 11 juillet dernier.

D’jessy M’boma B/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée