RDC – CENI : « Je voudrais mettre en garde ceux qui manœuvrent avec l’objectif non avoué de retarder les scrutins de 2023 » (Néhémie Mwilanya)

Publicité sponsorisée

Néhémie Mwilanya Coordonnateur du FCC

Le Coordonnateur du Front Commun pour le Congo, Néhémie Mwilanya a réagi suite aux manifestations organisés suite à l’entérinement de Ronsard Malonda Ngimbi à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante.

Pour le numéro 2 du FCC, sa famille politique a toujours sollicité la réforme ce pays.

« D’une manière générale, le FCC a toujours dit qu’il fallait réformer ce pays, et cela nous a même été reproché ! En ce qui nous concerne, nous ne ferons jamais obstruction au débat démocratique et je voudrais ici mettre en garde ceux qui manœuvrent avec l’objectif non avoué de retarder les scrutins », a t-il dit lors de son interview accordée au magazine Jeune Afrique.

Répondant à la question sur la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI, Néhémie Mwilanya dit que la constitution éclaire ouvertement que le choix revient à la société civile et les confessions religieuses.

« Selon la constitution, ce sont les confessions religieuses et la société civile qui choisissent le président de la CENI. Je n’ai donc pas à porter de jugement de valeur sur telle ou telle personne. Pour le reste je peux comprendre que certains aient des interrogations mais je ne comprends pas que les forces politiques s’invitent dans un débat qui ne les concernent pas », a ajouté l’ancien Directeur de cabinet de Joseph Kabila Kabange.

JM-HEAVEN/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée