Présidence de la CENI : le désaccord persiste dans la plateforme des confessions religieuses, aucun consensus n’a été trouvé (Communiqué)

Publicité sponsorisée

les six confessions religieuses

Les confessions religieuses devaient remettre ce vendredi 30 juillet à l’Assemblée nationale, le nom du successeur de Corneille Nangaa à la CENI.

A en croire le communiqué conjoint, aucun compromis n’a été trouvé.

“Deux confessions religieuses considèrent que, sur le plan éthique et de l’indépendance, les griefs (informations et allégations) contre deux candidats de la liste (les meilleurs sur le plan technique), griefs qui affectent leur indépendance et leur crédibilité, ne permettent pas d’évoluer avec eux jusqu’au vote conformément à l’article 17 de la charte en vigueur. Ils demandent de les mettre de côté et d’évoluer avec d’autres candidats”, lit-on.

Et de poursuivre : “Six confessions religieuses, trouvent que les griefs relevés contre les 2 candidats soit ne sont prouvés soit ne concernent pas directement les candidats, il convient de passer directement au vote. Le président de la plateforme n’a pas voulu organiser le vote dans ces conditions”.

Rappelons que les 6 confessions religieuses,hormis l’ECC et la CENCO avaient désigné Denis Kadima comme successeur de Corneille Nangaa.

 

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée