Nord-Kivu: Plus de 8 civils assassinés en moins de 2 semaines à Bwito, la “VVIP” alerte sur un conflit interethnique en gestation




nord kivu groupes de rebelles Ndumba defense of congo

Plus de huit personnes ont perdu la vie par assassinat dont les auteurs sont les groupes rebelles particulièrement les Nduma Defense of Congo “NDC-Rénové” et la Coalition des Mouvements pour le Changement “CMC”.

La plupart de ces personnes ont été tuées en armes à feu et blanches pendant que d’autres ont été brûlés vifs.

Ces tueries enregistrées par la Vision pour la Victoire du Peuple “VVIP/Asbl” entre le 21 Octobre et le 04 Novembre 2019 en chefferie de Bwito dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu ont ciblé les paisibles citoyens.

Le cas le plus récent est celui d’un jeune homme du nom de David Munyabarenzi, tué par les inconnus dans la nuit du dimanche 03 à ce lundi 04 Novembre 2019 à Kabizo dans le groupement de Tongo en chefferie de Bwito.

La ”VVIP” dénonce cette recrudescence de l’insécurité que traverse particulièrement la chefferie précitée et appelle les autorités compétentes au renforcement des effectifs militaires pour limiter l’activité des groupes armés négatifs.

Par ailleurs, le président de la “VVIP/Asbl”, Me Héritier Gashegu, contacté par la rédaction de l’interview.cd, la soirée de ce lundi 04 Novembre, fait savoir qu’un conflit interethnique est en gestation à Bwito car selon lui, il y a des critères d’appartenance ethnique avant qu’on soit victime d’un quelconque assassinat.

“Dans un espace d’une semaine, la VVIP ASBL vient de noter plus de 8 assassinats à Bwito. Il sied de noter que dans tous les cas documentés, par elle, les critères d’appartenance ethnique et/ou au rapprochement avec une quelconque ethnie par les victimes ne sont pas à éloigner parmi les causes des assassinats actuels à Bwito”, a alerté Me Héritier Gashegu.

Celui-ci dit regretter la nature “très stérile et simulacre” des opérations militaires lancées dans tous le territoire de Rutshuru, ce qui laisse “expirer” les espoirs du peuple quand l’on observe des meurtres et multiples assassinats en chefferie de Bwito.

Christopher Mulakirwa