Nord-Kivu : le CICR s’inquiète sur l’afflux de blessés par arme dans les hôpitaux de Beni et Goma

Publicité sponsorisée

Beni l'hôpital général

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans un communiqué rendu public vendredi 16 avril dernier, s’est dit inquiet sur l’afflux de blessés par arme dans les hôpitaux de Beni et Goma, après des manifestations et autres violences survenues dans plusieurs localités du Nord-Kivu.

A en croire le CICR, plus de 120 personnes blessées sont à l’Hôpital Général de Référence (HGR) de Beni et à l’Hôpital CBCA, Ndosho de Goma.

“Nous avons atteint nos limites en capacité d’accueil à l’HGR de Beni qui compte 43 lits et sommes presqu’à terme pour l’Hôpital CBCA Ndosho de Goma qui en a 74. Les équipes sont mobilisées depuis plus d’une semaine pour répondre à cet afflux”, a alerté Kelnor Panglungtshang, chef de la Sous-délégation du CICR à Goma.

En outre, il rassure qu’il reste attentif au respect de la mission médicale qui demeure cruciale.

Rappelons que c’est depuis 1993 que le CICR est dans la province du Nord-Kivu où il fournit protection et assistance aux victimes de conflits armés et d’autres situations de violence.

 

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée