Nord-Kivu : L’assemblée provinciale marche sur la décision de la haute juridiction du conseil d’Etat.




l'assemblée provinciale du nord-kivu
L'INTERVIEW.CD/Photo Justin KABUMBA

Validé par le conseil d’État le 24 juillet dernier sous le REA 125 à Kinshasa comme député provincial coopté au compte du territoire de Nyiragongo, le député Deogratias Makombe Kiri n’a pas toujours pris son siège à l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

Dans une interview devant la presse, le président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu a précisé que son organe n’a jamais été notifier de la validation du député Makombe Kiri, réaction qui suscite trop des polémiques dans la classe politique du Nord-Kivu.

Selon nos sources, l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu a été notifiée de l’arrêt REA 125 du conseil d’État validant Mokombe Kiri en remplacement de Bazima Lebo en date du 13 août dernier par l’huissier de justice de la cour d’appel du Nord-Kivu.

Des questions reposées, pourquoi la décision de la haute juridiction comme le conseil d’État nouvellement installé en République démocratique du Congo ne pas rester bafouée par l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, ils y auraient-elles des mains noires qui seraient derrière cette décision.

Le numéro un de l’Assemblée provinciale précise cependant que son organe est composé de 44 députés provinciaux élus et quatre chefs coutumiers cooptés, réaction qui fait croire que parmi les chefs coutumiers cooptés Lebon Bazima serait encore en fonction et pourtant ce dernier a été invalidé.

Le conseil d’État avait annulé les PV des désignations par défaut de qualité dont le chef Bakungu Lebon tire l’absence de la preuve de son investiture comme chef coutumier et de la validation de l’article 6,3, 4 de la loi fixant le statut des chefs coutumiers de la RDC.

Signalons que lors de la clôture de la session extraordinaire de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu on pouvait percevoir Lebon Bakungu dans la salle de plénière vêtu en toge des députés.

Justin KABUMBA.